0 5 minutes 1 an

Sortie officielle, vendredi 28 Avril 2023 en ville de Bunia, Chef-lieu de la province de l’ituri, de la « Fondation Maître Jonh Tibasima Bahemuka ». À sa sortie officielle, cette Asbl qui porte le nom de l’un des grands notables de cette partie du pays a initié une pétition contenant des recommandations adressées au chef de l’État et au gouvernement congolais. Des recommandations qui, une fois mises en exécution permettront d’atteindre des objectifs majeurs dont la mise en place d’un système de défense et de sécurité adéquat.

Pour cette fondation, il est moins plausible d’organiser les élections pendant que le pays continue à sombrer dans le chaos suite à l’insécurité entretenue par des groupes armés internes et des rebellions étrangères. D’où la nécessité de renvoyer l’organisation de ces élections à trois(3) ans et la suppression des institutions budgétivores. Ce, pour consacrer les moyens y afférents au rétablissement de l’autorité de l’État sur tout l’ensemble du territoire national en général et à l’Est du pays en particulier.

« […]Sous l’organisation du peuple Congolais signataire de cette pétition, la fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka sollicite l’arrêt immédiat du processus électoral en renvoyant les élections dans trois ans, la dissolution sans délai des institutions budgétivores et non essentielles, notamment le sénat, les Assemblées provinciales et bien d’autres, la réduction sensible de trait de vie des institutions de la République, la présidence y incluse, les diminutions des salaires de tous les hauts fonctionnaires de l’État, des hommes politiques et privilège les technocrates, la sécurité et la défense de la République Démocratique du Congo. Cela nous permettra de créer un bon leadership, d’atteindre les objectifs majeurs à savoir mettre en place un système de défense et de sécurité à la hauteur de nos défis internes et externes (1), industrialiser le pays en général d’une façon équilibrée et ainsi réduire sensiblement le chômage qui bat son plein et par conséquent élever le niveau de vie du peuple congolais(2) », peut-on retenir dans cette pétition qui a été lue ce vendredi par Monsieur Yannick Mbongo-Mbongo président a.i de la fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka.

Pourquoi la proposition de la « Fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka » de renvoyer les élections à trois ans?

La réponse à cette question a été puisée dans les propos par Yannick Mbongo-Mbongo, président à l’intérim lors de la sortie officielle de la « Fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka ». D’après lui, la RDC a eu à organiser par trois fois les élections mais dont les politiciens sont resté les seuls bénéficiaires. Depuis que la RDC a commencé à organiser les élections, rien ne marche surtout dans la partie Est du pays, a fait savoir Yannick Mbongo-Mbongo qui affirme par ricochet que la « Fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka » soutien de la façon la plus indéfectible le régime d’exception de l’État de siège. Pour lui, il est de bonne guerre que les fonds apprêtés par le gouvernement congolais pour l’organisation des élections soient plutôt affecté dans l’effort de la guerre et l’industrialisation du pays pour diminuer très sensiblement le taux de chômage. Il n’y a rien d’important d’organiser les élections dans un pays qui a besoin de la paix et de l’industrialisation, a-t-il conclu.

Que ce la « Fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka » ?

À en croire toujours Yannick Mbongo-Mbongo, la fondation dont il est président à l’intérim est une association sans but lucratif (Asbl).
Elle a été mise en place pour la réconciliation, la paix et l’unité. Elle va toucher aussi des zones du genre pas tellement politiques mais de façon désintéressée. Déjà lancée officiellement, la « Fondation Me Jonh Tibasima Bahemuka » attend se déployer sur l’ensemble du territoire national pour sensibiliser les groupes armés internes à déposer les armes sous le P_DDRCS au profit de la paix.

Beni, Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *