Sénatoriales au Nord-Kivu : En indépendant, Célestin Vunabandi se lance dans la course

Sénatoriales au Nord-Kivu : En indépendant, Célestin Vunabandi se lance dans la course

Ayant fait ses preuves au sénat comme Sénateur pour la législature 2019-2023, l’économiste-fiscaliste Vunabandi Kanyamihigo Célestin se porte candidat sénateur entant que indépendant en province du Nord-Kivu.

Contacté par notre rédaction, cet éminent fiscaliste a motivé sa candidature par la nécessité de poursuivre et d’accélérer la défense des intérêts du Nord-Kivu, une province qui se trouve confrontée à de nombreux défis qui handicapent son développement, lesquels défis sont loin d’être réglés par le pouvoir central.

Le Candidat Sénateur Vunabandi Kanyamihigo Célestin a promis de consacrer toute son énergie, tout son savoir-faire et toute son expérience à la défense des intérêts du Nord-Kivu au niveau du sénat.

Il a souligné, à cet égard, que la lutte contre l’insécurité grandissante dans sa province du Nord-Kivu constituera son cheval de bataille au Sénat.

Les populations du petit nord de la province en particulier et celle du Nord-Kivu en général qui connaissent bien Célestin Vunabandi ne peuvent que se réjouir de sa candidature aux sénatoriales.

L’opinion se souvient qu’à la chambre haute du parlement de la dernière législature, il a été l’un des Sénateurs les plus dynamiques et les plus efficaces, surtout en matière de défense des intérêts de la population.

Il a, non seulement, haussé la voix contre l’insécurité, mais a également légiféré (proposition des lois), interpellé à plusieurs reprises le Gouvernement central sur la détérioration de la situation et sociale du Nord-Kivu.

Outre ces prérogatives constitutionnelles, il a plaidé pour plusieurs interventions humanitaires à faveur des déplacés de guerre imposée injustement par les rebellesterroristes du M23 appuyés par le Rwanda.

En outre, en tant que représentant du peuple, tout ressortissant du petit nord se rappelle d’un parlementaire très proche de la population qui n’a jamais raté une seule vacance parlementaire dans sa province.

Homme d’actions concrètes, de terrain et d’une honnêteté avérée, Célestin Vunabandi ne transige pas avec les valeurs républicaines et éthiques.

La province du Nord-Kivu a grandement besoin d’un tel Homme comme Sénateur.

Les députés provinciaux sont donc appelés à opérer un choix judicieux des futurs représentants de la province du Nord-Kivu dans la chambre haute du parlement congolais.

Qui est-il ?

En effet, Célestin Vunabandi Kanyamihigo est né le 19 mai 1964 (60 ans) à Jomba, territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu en République Démocratique du Cong (RDC). Il est un homme d’État congolais.

Licencié en sciences économiques appliquées en 1988 à l’université de Kinshasa, Celestin Vunabandi Kanyamihigo est marié et père de 10 enfants.

En 1990, il obtient un diplôme du Centre de perfectionnement en Techniques de développement et diplômé à l’École nationale des finances une année après.

Il a occupé plusieurs fonctions dans l’administration publique congolaise dont notamment :

  • 1990 à 1999: Inspecteur des impôts- chef de division à la Direction Générale des Impôts (DGI),
  • 1991 à 1992 Conseiller du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire,
  • 1993- 1996 Inspecteur à la Direction Provinciale des Impôts du Nord-Kivu,
  • 1996-2000 Inspecteur-Chef de Pool à la Direction Provinciale des Impôts,
  • 2000-2003 Directeur Provincial des Impôts du Nord-Kivu,
  • 1993 à 2003 Assistant chargé des cours de Fiscalité et Finances Publiques à l’ISC Goma, à l’Université de Goma et à l’université Libre des Pays des Grands Lacs,
  • 2003 à 2004: Ministre de l’économie nationale,
  • 2004 à 2006: Ministre du Portefeuille
  • 2006 à 2011: Député National, élu de la circonscription de Rutshuru,
  • Avril 2012 à décembre 2014: Ministre du Plan et du Suivi de la mise en œuvre de la révolution de la modernité,
  • 2011 à 2018: Député National, réélu de la circonscription de Rutshuru,
  • 2018 à 2024: Sénateur.

Voici ses quelques réalisations au sénat:

  1. Président national du parti politique ACN, Célestin Vunabandi est le vice Président de la commission économique,financière et de bonne gouvernance du sénat.
    À ce titre, suite à l’indisponibilité du Président, il a eu à diriger régulièrement tous les travaux de l’ECOFIN du Sénat à la grande satisfaction du Sénat et de toutes les parties intéressées notamment le Gouvernement, la Société civile,…
    Il s’agissait entre autre des travaux en rapport avec l’examen au second degré du budget de l’Etat et le suivi de son exécution, de l’audition des membres du gouvernement, des missions de contrôle parlementaire…
    À ce sujet, au cours de la législature passée, il a initié la plus grande mission d’enquête parlementaire (de toute la législature) portant sur l’évaluation des régies financières et le contrôle des recettes publiques. Cette mission avait permis de mettre en surface les disfonctionnements qui caractérisent les régies financières mais aussi d’évaluer, sur 3 ans (2019-2021), les manques à gagner résultant des fraudes de toute sorte, chiffrés à plus de 15 milliards USD qui sont encore objet de recouvrement aujourd’hui.
    Grâce à cette mission d’enquête parlementaire, beaucoup de mesures d’amélioration du fonctionnement des régies financières ont été prises et d’importantes recettes du trésor public ont été recouvrées.
  2. Toujours dans le cadre du contrôle parlementaire, il a initié plusieurs questions orales avec débat, notamment sur l’aide aux déplacés de la guerre du m23, sur les biens Zaïrianisés et la dette intérieure, sur le gel des gisements miniers et la prise en compte des intérêts des populations riveraines des exploitations minières et enfin, sur la problématique de la planification du développement en RDC.
  3. Dans le domaine législatif, il a initié une importante proposition de loi à savoir la « loi-cadre sur la stabilité et le développement des milieux ruraux en RDC ». Si cette loi est votée, elle consacrera une révolution en matière d’organisation et de prise en charge des questions de développement en RDC.
    Deux autres propositions de loi sont en chantier à savoir une proposition de loi sur « la protection de la main d’œuvre nationale » et une autre « portant moralisation de la vie publique et promotion de l’éthique professionnelle de l’agent de l’état »,
  4. Célestin Vunabandi a également conduit plusieurs missions sénatoriales notamment au Bahreïn à la 146è Assemblée de l’Union Interparlementaire mondiale, à Goma pour l’évaluation de la situation après l’éruption volcanique et à Rutshuru (deux missions) pour l’assistance aux déplacés de la guerre du M23 d’une part et pour l’assistance aux sinistres de Rugari suite aux crues des eaux venues des lacs volcaniques,
  5. Entant qu’ élu des élus du Nord-Kivu, il a mené plusieurs contacts de plaidoyers: pour les populations déplacées de la guerre du M23(1), sur la situation sécuritaire au Nord-Kivu(2), sur la situation des enseignants du Nord-Kivu et leur mécanisation (et celle des écoles)(3), la mécanisation en général des fonctionnaires de l’état œuvrant au nord-kivu(4), sur la problématique de l’insécurité et le phénomène de kidnapping à Goma(5), la problématique des routes de desserte agricole au Nord-Kivu(6), …
  6. Pour terminer, Célestin Vunabandi fait partie des Sénateurs les plus actifs et les plus respectés, dont les interventions à l’hémicycle sont généralement appréciées par l’opinion.
    Ses interventions ont généralement couverts aussi bien les questions en discussion à l’hémicycle que celles en rapport avec l’actualité.
    C’est dans ce cadre qu’il a régulièrement initié des émissions radio et à la télévision pour aborder les questions d’actualité, particulièrement la situation sécuritaire à l’Est du pays, plus spécifiquement l’agression de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda qu’il ne cesse de dénoncer et condamner.

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ POLITIQUE