0 3 minutes 2 mois

Les conditions carcérales laissent à désirer dans toutes les prisons à travers la province du Nord-Kivu, Est de la République Démocratique du Congo. Elles sont à la base de nombreux cas de décès des locataires de ces maisons carcérales. Le cas d’espèce est le décès, la semaine dernière de trois (3) prisonniers en ville de Butembo.

Face à cela, le Député National Jules Mathe hausse le ton. Dans une communication faite samedi 06 Avril 2024, l’élu du territoire de Beni a fustigé et condamné ces conditions inhumaines qui entraînent des cas de décès. Entant qu’élu du peuple, Honorable Jules Mathe, tout en se joignant aux familles de victimes, dit constater que cet état de chose est consécutif au surpeuplement de ces maisons pénitentiaires.

« Nous fustigeons et nous condamnons la situation carcérale dans laquelle se retrouvent les personnes en conflit avec la loi. Selon les capacités d’accueil, nous constatons qu’il ya plus de nombre que prévu dans les prisons. C’est une situation générale mais cette situation est plus vécue dans la prison centrale de la ville de Butembo dit Kakwangura où les prisonniers meurent en masse. Nous nous joignons aux familles qui sont entrain de perdre leurs membres de familles qui sont dans des conditions inhumaines dans des maisons carcérales en ville de Butembo où venons de perdre trois (3) personnes la semaine passée », s’est indigné HonorableJules Mathe.

Ensemble avec ses collègues, il promet saisir, non seulement la section « Droits de l’homme » de la MONUSCO, mais aussi le Ministre de la justice pour le désengorgement des prisons en libérant les auteurs des faits bénins.

« Nous allons continuer à plaider auprès des ONG des Droits de l’homme, la section Droits de l’homme de la MONUSCO de manière à désengorger nos prisons pour ceux qui ont déjà purger leurs peines et ceux qui y sont pour des faits bénins. Allons aussi voir le gestionnaire de l’appareil judiciaire. Le prisonnier a des droits qui lui sont garantis », a renchéri l’élu du territoire de Beni.

En effet, de manière générale en province du Nord-Kivu, les personnes en conflits avec la loi et gardées dans des prisons traversent toujours des conditions de vie déplorables. Faute des soins de santé, de la nourriture et des conditions hygiéniques, elles meurent en cascade et en un nombre élevé.

Le cas récent est celui de la mort de trois prisonniers de Kakwangura en ville de Butembo. Ils l’ont été suite aux conditions évoquées ci-dessus.

Beni, Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *