0 3 minutes 2 ans

Le député National Tembos Yotama, élu de Butembo considére le propos tenus aux USA par Monsieur Jules Alingete, mardi 26 Avril devant les investisseurs américains comme un mépris vis-à-vis des victimes de l’insécurité dans l’Est du pays.

L’élu du peuple accuse le chef de L’IGF d’être complice de l’insécurité à Beni et en Ituri.

« Ce propos frise la complicité dans tout ce qui se passe dans l’Est. Nous sommes parmi ceux qui sont entrain de suivre scrupuleusement la situation sécuritaire dans l’Est et particulièrement et dans les zones sous état de siège nous sommes entrain de documenter seconde tout ce qui se passe dès que ça soit d’une manière exhaustive . Ce que monsieur Alingete a dit de surcroît à l’étranger aux USA dans ses démarches diplomatiques il a craché sur les sangs des innocents il a craché sur les sangs des Martyrs de ce génocide qui se déroule matin midi et soir sous le grand silence de la communauté internationale sous le grand silence impuissant du gouvernement Congolais », a dit le député National Tembos Yotama dans un ton furieux, tout en annonçant le déclenchement des démarches parlementaires contre le Jules Alingete, monsieur Anti-corruption.

 » …Nous en tant que député élu de cette zone martyrisée nous avons déjà déclenché des démarches parlementaires pour interpeller monsieur Alingete, monsieur le patron de L’IGF parce que quand il dit qu’il y’en a pas guerre à l’Est alors que nous sommes entrain d’être tués nous avons compris que c’est la conception des enfants de l’ouest qui disent qu’il y’en a pas la guerre chez nous. Nous avons compris que l’ouest est déconnecté de ce qui se passe chez nous… », a-t-il fait savoir.

Pour lui, la guerre au Nord-Kivu et en Ituri n’est pas entretenue par des filles et fils de ces contrées. Il interpelle les habitants des autres provinces de la RDC à demeurer solidaire avec le Nord-Kivu et l’Ituri.

« Les gens de l’ouest ont comme compréhension que nous alimentons nous-mêmes cette guerre mais curieusement ils ont emprunté des sources officielles même la communication des sources officielles, l’armée et autre ils déclarent ouvertement que ce sont les enfants de l’Est qui entretiennent l’insécurité c’est qui est faux mais nous ne refusons pas qu’il y’a des brebis égarées dans notre communauté », a conclu l’élu de Butembo.

Jonathan Kataliko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *