0 3 minutes 4 semaines

A l’issue d’une visite d’inspection effectuée ce Jeudi 20 juin 2024 sur la route Mbau-Kamango, le vice-gouverneur de la province du Nord-Kivu, a été satisfait de l’évolution des travaux sur ce tronçon routier situé dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Exécutés par la société JOKAS-TRADING, ces travaux couvrent un espace d’au-moins 76 kilomètres. L’autorité provinciale dit être satisfaite de la qualité que requiert ces travaux.

« Je suis très satisfait de la qualité des travaux jusqu’où nous sommes, et je voudrais que cela continue comme ça », a déclaré le commissaire divisionnaire Romy Ekuka, qui souhaite que ces travaux soient vite achevés pour permettre des échanges transfrontaliers entre la RDC et l’Ouganda.

« L’objectif n’est pas seulement d’ouvrir la route, mais de l’entretenir de telle manière que les usagers quand ils passent, qu’ils ne trouvent plus de la brousse qui a repris. Il faudrait que cela soit viable, pour qu’elle contribue aux échanges commerciaux entre les deux pays en savoir la RDC et l’Ouganda », a-t-il fait savoir.

La réhabilitation de cette route va aussi permettre le bon déroulement des opérations militaires dans la zone, en facilitant la circulation des engins militaires en cas d’intervention.

« Cette route a énormément d’impact sur la question sécuritaire. Ça commence ici à Oïcha, qui est une zone opérationnelle. Même les moyens des transports des forces armées peuvent passer par ici. Non seulement ça facilite non seulement la population civile, mais aussi l’armée » a fait remarquer le vice-gouverneur, qui appelle JOKAS-TRADING, la société qui exécute ces travaux à demeurer sur ce chemin d’excellence.

Ce même sentiment a été ému par les usagers de ce tronçon routier qui recommandent à JOKAS-TRADING d’accélérer les travaux vers des endroits encore impraticables.

« Nous sommes très contents et satisfaits de l’évolution de ces travaux. Nous disons merci beaucoup à Jonas Kasimba. C’est un signe de développement. Mais nous voudrions voir ces travaux être accélérés, parce que au niveau de PK 40, il y a encore des bourbiers », s’est exprimé un usager à partir de Totolito sur ce tronçon routier.

Ces travaux étaient lancés depuis au-moins 3 mois. Le résultat reste satisfait selon l’observation de l’autorité provinciale voire des usagers.

Cellcom JOKAS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *