Ituri: plus de 30% des déplacés de deux sites préfèrent s’intégrer définitivement dans la communauté à Bunia (CNR)

Ituri: plus de 30% des déplacés de deux sites préfèrent s’intégrer définitivement dans la communauté à Bunia (CNR)

Environ 30 pourcents des personnes déplacées du site de Kigonze et de l’ISP émettent le vœux de rester définitivement dans les communautés d’accueil en ville de Bunia, chef lieu de la province de l’ituri.

Ce pourcentage ressort des enquêtes menées en décembre 2022 par la Commission Nationale pour les Réfugiés, CNR antenne de l’ituri dans ces deux sites pilotes

Selon le Chef d’antenne de ce service étatique en Ituri, la majorité de ces déplacés s’est procurée des parcelles à Bunia et alentours, ce qui motive cette position.

Au-cours de ces enquêtes, 10% de ces déplacés veulent changer des milieux mais pas leurs milieux d’origine plutôt d’autres endroits où ils peuvent se sentir plus en sécurité.

Par ailleurs, d’autres 60 pourcents de déplacés ont déclarés être prêt pour retourner dans leurs zones d’origine à condition d’un retour d’une paix durable.

« S’il n’ya pas la paix, ces déplacés resteront toujours dans les sites, alors que rester dans le sites n’est pas une bonne vie… », a indiqué Ignace Ngoy.
Cependant, pour apporter des solutions en faveur des personnes déplacées, un groupe de travail pour des solutions durables a été installé en Ituri en vue de permettre aux autorités et aux acteurs humanitaire de réfléchir sur les stratégies des sortis aux problèmes des sites en Ituri.

Signalons que l’ituri compte à ces jours 69 sites de déplacés reconnus par les autorités.

Constant Same depuis Bunia

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ