Évaluation de l’État de siège: le jeune leadear Toto Muyala encense le député national Grégoire Kiro Tsongo pour « avoir porté haut les cris de détresse de Beni »

Évaluation de l’État de siège: le jeune leadear Toto Muyala encense le député national Grégoire Kiro Tsongo pour « avoir porté haut les cris de détresse de Beni »

Dans un message qu’il a rendu public, vendredi 19 Novembre 2021 via les réseaux sociaux, le jeune leader de Beni monsieur Toto Muyala a, du fond de son coeur, félicité le député national Grégoire Kiro Tsongo, pour avoir porté haut et alors à la plus grande instance du pays les cris de détresse des filles et fils de la région de Beni victimes des atrocités de la part des rebelles de forces démocratiques et alliés, ADF et autres groupes rebelles locaux.

En effet, faisant partie de l’impressionnante délégation de deux caucus des députés nationaux élus du Nord-Kivu et de l’Ituri qui ont rencontré mercredi 17 Novembre dernier le chef de l’État, l’élu de la ville de Beni Grégoire Kiro Tsongo a pris la parole pour parler, à l’intention du chef de l’État Félix Tshisekedi, de la situation sécuritaire qui prévaut depuis plusieurs années dans la partie Est de la république démocratique du Congo.
Un courage exceptionnel et pas n’importe le quel qui l’a valu des éloges de la part de monsieur Toto Muyala.
D’après ce jeune leader, depuis une certaine période, Honorable Grégoire Kiro Tsongo s’est démarqué par une diplomatie agissante en toquant auprès de toutes les portes où il croit trouver une solution durable au problème sécuritaire qu’endurent ses électeurs de la région de Beni.

« Toutes nos félicitations à l’honorable GREGOIRE KIRO TSONGO, député national élu de Beni pour avoir porté très haut la voix de la région lors de la rencontre avec son Excellence Félix Tshisekedi, président de la République. Non seulement Le réélu de la ville de BENI est entrain de toquer partout mais également il est entrain de voir tous les décideurs pour que la paix revienne en ville et territoire de BENI. Cette diplomatie agissante de l’honorable GREGOIRE KIRO TSONGO est à saluer et à encourager. Bravo à cet homme épris de paix et d’amour pour son dévouement en faveur de la population de BENI », a ainsi félicité le jeune leader de Beni ville et territoire.

A Toto Muyala d’ajouter que devant le président de la république, Honorable Grégoire Kiro Tsongo a démontré noir sur blanc l’échec de l’État de siège instauré en provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.
Car, dit-il, les massacres des civils ainsi que des incendies des villages, véhicules et capitaux se poursuivent à coeur joie par les terroristes ADF.

« Kiro Tsongo a pu parler de la question de Béni et Ituri. Vous êtes sans savoir que avant l’état de siège est égal après. Il a démontré que l’état de siège est un échec cuisant au regard des tueries des civils qui se poursuivent », a révélé monsieur Toto Muyala.

Pour rappel, depuis la onzième(11ème) prorogation de l’État de siège, les députés nationaux élus du Nord-Kivu et de l’Ituri avaient décidés de suspendre leur participation aux plénières de l’Assemblée nationale, conditionnant un plan de sortie de ce régime exceptionnel.
Leur action de protestation était sanctionnée par une déclaration politique contenant plusieurs recommandations adressées au gouvernement.
Parmi les recommandations formulées, les élus du Nord-Kivu et de l’Ituri avaient notamment demandé au gouvernement de procéder au remplacement des animateurs de l’État de siège pour avoir montré leur limite dans l’éradication de l’insécurité dans les provinces sous leur responsabilité.                                            Navrés par la non exécution de leurs recommandations, ces représentants du peuple ont maintenus leur décision en boycottant encore la plénière du mercredi 17 Novembre dernier consacrée au vote de la douzième(12ème) prorogation.
Le même mercredi, le chef de l’État a convoqué une rencontre à leur intention. Question pour Félix Tshisekedi d’écouter leurs doléances.
Échange à l’issu duquel le président de la république a promis prendre des dispositions nécessaires pour la pacification de l’Est du pays.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ