0 2 minutes 1 an

Les opérations militaires conjointes FARDC-UPDF contre les forces démocratiques alliées (ADF) en cours dans le territoire de Beni (au Nord-Kivu) et Irumu(Ituri) ont totalisé une année mercredi 30 novembre 2022.

Revenant sur le bilan de ces opérations, Évariste Kombi Lichomoya, cadre du Ressemblement des congolais pour la démocratie Kisangani mouvement de libération (RCD-KML) regrette qu’une année après les massacres des civils continuent dans plusieurs coins du territoire de Béni, au Nord-Kivu.

Dans un message parvenu à Kivuactualites.com, M. Kombi Lichomoya note qu’en dépit de la présence des troupes Ougandaises sur le sol congolais, plusieurs villages restent toujours inhabités et cela malgré l’espoir suscité par ces opérations conjointes FARDC-UPDF, qui, au début semblaient confirmer dans une bonne partie du territoire de Béni. Cependant, cet acteur politique salue le retour de la sécurité sur la route Beni-Kasindi et la petite accalmie dans la ville cosmopolite de Béni. Il déclare cependant que beaucoup restent à faire dans le rétablissement de la paix de cette zone du territoire congolais. Ce cadre du parti de Mzee Antipas Mbusa Nyamwisi appelle les forces armées de la RDC et les forces de l’UPDF à l’intensification des opérations militaires conjointes contre les terroristes ADF et les mettre définitivement hors d’état de nuire.

Pour rappel, c’est depuis le 30 novembre 2021 que la République Démocratique du Congo et la République Ougandaise avaient lancé les opérations conjointes pour traquer les ADF dans le territoire de Béni et Irumu. Au premier temps réservé pour deux mois, ces opérations conjointes FARDC-UPDF totalisent ces jours une année depuis la signature de cette coopération militaire.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *