0 3 minutes 2 ans

Située à environ 90 kilomètres de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, la cité frontalière de Bunagana en territoire de Rutshuru demeure sous occupation des rebelles du M23 soutenus par l’armée Rwandaise, voici environ trois (3) et plus. Ce qui contraint plusieurs habitants de plusieurs villages de la chefferie de Bwisha et ailleurs d’abandonner leurs habitations et d’être voués à la précarité de la vie dans leurs sites de déplacement.

Cette situation inquiète au plus haut niveau les défenseurs et activistes des droits de l’homme. L’un d’eux, c’est Monsieur Faustin Muyisa Touadera qui estime que le silence du gouvernement congolais face à cette occupation étrangère est un avoeu d’échec qui livre une partie de son territoire entre les mains d’une rébellion. D’où, sa crainte de voir la cité de Bunagana devenir un État autonome dans un autre État qu’est la RDC.

« Ça fait environ trois(3) mois depuis que la cité frontalière de Bunagana est entre les mains des terroristes du M23 pendant que Kinshasa n’a pas encore réagi. Et si rien n’est fait Bunagana risque d’être un Etat dans un État. Est ce qu’il faut négocier avec ces terroristes ou utiliser la force? Voilà autant des questions que l’opinion se pose », a fait savoir l’activiste des droits de l’homme avant de mettre en cause la présence, au pays, des forces régionales et de la MONUSCO qui se montrent incapables de mettre les bouchons doublons afin de déloger ces rebelles déjà classés sur la liste des terroristes.

« C’est peut-être parmi les signaux de la balkanisation. Or nous avons plusieurs forces régionales ici. Est ce que toutes ces forces sont-elles incapable de déloger les M23 de Bunagana ? Celà où nous disons que la MONUSCO n’a pas sa raison d’être ici en RDC puisqu’elle est même incapable de chasser les M23″, s’est inquiété Faustin Muyisa Touadera.

Réputée pour la bonne place qu’elle occupe en terme des recettes générées au trésor public, la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu reste occupée, depuis environ trois (3) et plus, par les rebelles terroristes du M23 appuyés par l’armée Rwandaise. Toutes les voies diplomatiques entamées par le gouvernement de Kinshasa n’ont abouties. Ces rebelles vivent en Maîtres dans cette entité où ils imposent leurs lois et perçoivent des taxes auprès des paisibles populations.

Philémon Kachelewa depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *