RDC: « Le mode de vie luxueux des dirigeants congolais avec des émoluments exorbitants est l’une des causes de la misère du peuple » (Faustin Muyisa)

RDC: « Le mode de vie luxueux des dirigeants congolais avec des émoluments exorbitants est l’une des causes de la misère du peuple » (Faustin Muyisa)

L’activisme citoyen, Faustin Muyisa dénonce l’enrichissement illégal des animateurs des institutions politiques en RDC.

Il l’a dit ce mardi, 20 juillet 2022, après la révélation faite par l’acteur politique congolais, Martin Fayulu, sur l’enveloppe salariale que bénéficie mensuellement chaque député national.

la toile ne cesse de s’enflammer autour de cette inégalité salariale explique l’activiste Faustin Muyisa.

Sur base de révélations faites par l’opposant congolais, Martin Fayulu, des spéculations courent dans tous les sens sur ce que gagneraient aussi les responsables de différentes institutions de la République.

D’aucuns assurent par exemple que le président de la République est mensuellement payé à raison de deux(2) millions de dollars américains, le président du sénat et le premier ministre 300.000 dollars américains par mois à chacun, 250.000$ pour le président de l’Assemblée nationale, 50.000$ pour le ministre et 30.000$ pour le sénateur.

Énervant, par contre le militaire est payé mensuellement à 80$, l’enseignant 115$ et le huissier 15$.

En réaction, sous un ton sec, face aux enveloppes salairiales exhorbitantes alloués en faveur des animateurs des institutions du pays et suite à l’inégalité sociale, l’activiste des droits de l’homme,Faustin Muyisa, estime que c’est cela qui est à la base de la misère du peuple congolais.

Pour lui, au vu de ces émoluments trop élevés, le social du congolais est inquiétant.

« Le mode de vie très luxueux de nos dirigeants avec des émoluments exorbitants est l’une des causes de la misère du peuple congolais. Le peuple ne se retrouve pas, le social du peuple congolais a une allure inquiétante caractérisée par une pauvreté extrême », a tiré la sonnette d’alarme Faustin Muyisa.

Non seulement notre interlocuteur demande, en des termes très tranchants, aux dirigeants congolais d’avoir pitié à leur peuple, mais aussi plaide pour la répartition équitable de la richesse du pays.

« Nos dirigeants actuels doivent avoir pitié du peuple. Être au pouvoir ne signifie pas appauvrir le peuple, la richesse du pays doit être partagée équitablement, les enseignants, les fonctionnaires de l’État et ainsi les militaires doivent se retrouver, nous enseignants nous touchons difficilement 100 dollars le mois pendant que les autres touchent 21.000 dollars. N’est ce pas une sorcellerie ça? Ce pays est énervant, les émoluments doivent être réduit pour vu que tout le monde se retrouve, la RDC nous appartient tous », a-t-il dit.

Rappelons-le, depuis cette alerte tirée par Martin Fayulu sur les émoluments des députés nationaux, le bureau de l’Assemblée nationale ne s’est toujours pas prononcé et n’a avancé aucun chiffre contraire assurant que le salaire revêt un caractère secret. Un silence à la base de plusieurs spéculations en la matière.

Beni, Philémon Kachelewa.

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ