RDC: le député Mathe Matthieu se félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale de la proposition interdisant au gouvernement « d’amorcer toute négociation avec des forces négatives en vue de leur intégration, brassage ou mixage »

RDC: le député Mathe Matthieu se félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale de la proposition interdisant au gouvernement « d’amorcer toute négociation avec des forces négatives en vue de leur intégration, brassage ou mixage »

L’élu du territoire de Beni au Nord-Kivu l’a exprimé jeudi 10 Novembre 2022 dans une interview accordée à la presse.

Kambale Mathe Matthieu motive son sentiment par le fait que l’Assemblée nationale, en adoptant la proposition interdisant le gouvernement d’amorcer toute négociation avec des forces négatives en vue de procéder à leur intégration, brassage ou mixage, l’a rejoint dans ce qu’il avait déjà prêché, il y a une année, lors d’une adresse populaire dans sa circonscription électorale de Beni territoire, plus précisément en commune d’Oicha. À l’en croire, avec l’adoption de cette proposition, il ne sera plus question d’intégrer l’armée, la police et d’autres services de sécurité sans suivre la procédure appropriée. Toujours selon lui, il s’agit d’une proposition qui met fin à la récréation dans le processus d’intégration au sein des services de défense et de sécurité.

« .. Finalement mon rêve exprimé dans un meeting populaire au rond-point d’Oicha il ya plus d’une année maintenant a été entendu par l’assemblée nationale ce mardi 08 Novembre, celui de n’est plus voir les hommes venus des groupes rebelles dans notre armée avec des grades mais sans formation militaire. C’est par cette occasion que nous avons voté à 99% la recommandation portant interdiction d’intégrer, de mixer et de brasser les éléments des groupes armés terroristes et autres au sein des forces armées, de la police nationale et des services de sécurité en RDC. Par cette recommandation, l’Assemblée nationale, donc les élus légitimes du peuple veulent seulement dire fini la récréation dans notre pays. Pour tout celui qui pensait intégrer l’armée par voie des négociations, par voie d’être brassé, je crois rien ne se fera plus comme avant. On doit suivre un cursus normal désormais en intégrant l’armée, en commençant à devenir caporal pour devenir un jour général », s’est-il réjoui.

Faisant d’une pierre deux coups, ce représentant du peuple à l’Assemblée nationale a appelé toute la population en âge requis(18 à 25 ans) de s’approprier le message du président de la République en intégrant massivement l’armée pour défendre l’intégrité du pays qui fait face à plusieurs menaces sécuritaires. Aux détenteurs illégaux d’armes, Kambale Mathe Matthieu les a invite à déposer les armes au profit de la paix. Il estime que c’est aujourd’hui ou jamais de mettre en application l’article 63 de la constitution en intégrant l’armée, la police et d’autres services de sécurité pour défendre la patrie.

« C’est pourquoi par cette même occasion nous appelons nos frères détenteurs d’armes de les déposer et de réintégrer la vie civile ou s’ils ont l’âge requis pour une formation de devenir militaire, qu’ils viennent s’enrôler massivement au sein de l’armée en suivant l’appel du chef de l’État qui a promis nous faire une formation militaire en masse pour combattre les ennemis qui nous ont endeuillé depuis longtemps. Par cette même occasion, nous demandons à tout et chacun de suivre cet appel pathétique du chef de l’État d’aller s’enrôler massivement au sein de notre armée, surtout nos jeunes frères qui ont encore âge de 18 à 25 ans. Il ne faut pas dire nous n’avons pas eu l’occasion d’intégrer l’armée ou de défendre notre pays. L’article 63 qu’on demandait, le chef de l’État l’a déjà lancé dans un autre format ; cette fois-ci aller vous enrôler au sein de notre armée pour combattre notre ennemi qui nous a fait du mal ça fait au moins deux décennies maintenant », a-t-il dit.

Pour rappel, l’Assemblé nationale interdit au gouvernement, « d’amorcer toute négociation avec des forces négatives en vue de procéder à leur intégration, brassage ou mixage ». Elle a voté une résolution à cet effet mardi 8 novembre.

Le M23 étant un mouvement terroriste soutenu par l’armée rwandaise, il ne mérite pas des négociations avec la RDC a déclaré le rapporteur de l’Assemblée nationale, Joseph Lembi.

« Considérant l’agression imposée à la RDC par l’armée rwandaise sous le label du groupe terroriste M23, l’Assemblée nationale interdit au gouvernement de la République de procéder à l’intégration, au mixage, au brassage et ou à toute négociation tendant à intégrer au sein des FARDC, de la police et toute autres services de sécurité, des éléments issus des groupes armés, qui se sont livrés à l’exploitation illicite des ressources naturelles de la RDC, Ils se sont rendus coupable des violations massives des droits de l’homme au préjudice des populations congolaises », a martelé Joseph Lembi.

Cette résolution votée par l’Assemblée nationale intervient alors que la RDC s’apprête à participer aux pourparlers de Nairobi qui s’ouvrent la semaine prochaine au Kenya.

Rédaction

ACTUALITÉ SÉCURITÉ