0 6 minutes 1 an

Maitre SEKERA KASEREKA un fils de Butembo avocat au barreau du Nord-Kivu, se réjouit du premier pas marqué par l’honorable Tembos Yotama, dans l’optique de voir les civils victimes des massacres, depuis bientôt 10 ans, être dotés des armes pour une légitime défense, avec des moyens proportionnels avec leurs bourreaux.


Maitre SEKERA KASEREKA, après avoir conçu ce texte de loi par un avant-proposition comme n’étant pas encore député, l’a remis à l’honorable Tembos. C’est au regard de la pertinence de cette problématique sécuritaire dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, caractérisée par l’extermination des civils innocents pendant plusieurs heures, généralement toujours sans secours. La population observe et assiste impuissamment à son extermination cruelle pendant plusieurs heures loin des forces de sécurité qui arrivent presque toujours en retard voire pas du tout suite au manque des capacités et moyens pour se défendre mentionne Maître SEKERA. Aussi, en dépit des positions militaires situées dans certaines contrées où les tueries sont perpétrées, l’inaction de l’armée et de la police est toujours décriée par les victimes. Bien que ces forces existent elles ne limitent pas les dégâts suite à plusieurs difficultés dont les effectifs insuffisants, certains traîtres voire infiltrés introduits dans l’armée par mixages et brassages,…fait observer Maitre SEKERA.

« Les interventions des militaires ou des policiers lors des attaques rebelles ne produisent pas des résultats probants. Aussi, l’effectif des policiers et militaires est encore faible. Que le député Tembos sensibilise ses pairs à l’Assemblée nationale, peu importe leurs origines, à se liguer pour faire adopter cette proposition de loi. Je suis convaincu que cela peut changer la donne sur terrain et les massacres peuvent sensiblement diminuer voire prendre fin. Il faut dire ici qu’il y a péril à la demeure. Vous avez écouté les médecins abonder dans la même idée, solliciter le port d’armes. C’était dans leur mémorandum après l’incursion adf à Maboya le 20 octobre 2022 « , a dit Maitre SEKERA KASEREKA qui a aussi déploré l’assassinat de la Soeur Dr SYLVIE KAVUKE le jour de cette attaque.

Pour lui, la proposition de loi sur le port d’armes par certains civils qui sont en situation de légitime défense quasiment perpétuellement c’est une question de vie ou de mort.
Tous les députés, du moins épris du soucis de la protection des civils, doivent soutenir ce combat déjà lancé à l’Assemblée nationale par l’élu de Butembo Tembos Yotama, afin que cette proposition de loi soit adoptée puis promulguée.
Elle doit aussi être analysée avec toute célérité dans une session extraordinaire, car la situation sur terrain traine à s’améliorer et c’est chaque jour que l’on compte des morts.

 » S’il faut attendre trois mois, pour aligner cette proposition sur la matière de la session de mars 2023, on aura encore perdu plusieurs vies, qui seraient pourtant sauvées par la voie de la légitime défense populaire légale », pense le concepteur de l’idée.

Est d’ajouter « Ce qu’a fait l’honorable ça nous encourage, nous qui avons la grâce de concevoir un certain nombre d’idées qui peuvent aider notre société. Il est dit en droit qu’en situation exceptionnelle, il faut aussi des lois exceptionnelles. Nous remercions l’honorable Tembos pour cet effort, mais c’est le résultat qui compte », poursuit Maitre SEKERA.

Cette proposition de loi sur le port d’armes par les civils, est la deuxième proposition à l’actif de cet homme de droit Maître SEKERA KASEREKA KIVASUVWAMO bien connu dans la région pour sa capacité de production de bonnes réflexion et propositions sur les problèmes du pays notamment les questions sécuritaires, au sujet des tueries de civils depuis bientôt 10ans sans interruption. Cet autre proposition de loi qu’avait conçu Maître SEKERA portait sur la nécessité d’autoriser l’exécution de la peine de mort en RDC contre ceux commettent des crimes graves. C’est l’honorable Mathe Mathieu élu du territoire de Beni qui l’avait introduite au mois en date du 30 mai 2022. Cette proposition de loi aussi déjà introduite à l’Assemblée nationale traine à être adoptée déplore Maître SEKERA qui pense qu’il faut un effort, une union et un lobbying des députés pour faire adopter ces propositions de loi nécessaires pour décourager ceux qui s’amusent avec la vie humaine.

Sachez que, c’est le jeudi 15 décembre 2022 à la clôture de la session de septembre à l’Assemblée nationale, que l’honorable député Tembos Yotama élu de Butembo a introduit la proposition de loi portant sur le port d’armes par les civils, dans les régions à proie aux massacres atroces de la population.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *