0 4 minutes 2 ans

La gestion sous Félix Tshisekedi depuis aujourd’hui près de 5 ans inquiète plusieurs congolais vivants à l’intérieur du pays et ceux de la diaspora. Ils appellent la population à sanctionner tout le régime du président Félix Antoine Tshisekedi pour n’avoir pas répondu favorablement à leur demandes.

Contacté par la radio télévision Rwanzururu, lundi août 2022, le congolais de la diaspora et fils de Beni Guershom Kahebe a jugé non satisfaisante la gestion du pays par le président Félix Tshisekedi. Cet acteur politique indépendant a aussi déploré le manque de leadership visionnaire qui caractérise l’actuel chef de l’État congolais.

Ainsi, face au budget très budgétivore des institutions, Guershom Kahebe pense que l’actuelle coalition au pouvoir est une école où les antivaleurs priment en ignorant intentionnellement les urgences du peuple aux quelles des solutions doivent être retrouvées. Il s’indigne contre le désordre dans l’administration publique qui a pour cause des dépenses exagérées et pour conséquences des pertes d’argent qui accentuent la pauvreté et la misère de la population.

« Je crois que ce sont des gens qu’il faut corriger. Il ne faut pas écouter ces politiciens là qui font des magouilles. On apprend des choses qui se passent au parlement d’où la corruption en grande échelle avec l’affaire liée aux émoluments que d’aucuns estiment à 25.000 dollars par mois dans un pays où la population est dans la misère, mais les gens se tapent de l’argent, se distribuent de l’argent comme des cacahuètes. Pas des routes, pas de travail partout, Bunagana est sous occupation. On tue à Beni et Ituri mais les gens se distribuent de l’argent à Kinshasa, et avec ça ils veulent venir encore avec quels discours ? Ce régime est un régime de honte. En 2023 je demande à la population de sanctionner toute personne qui va venir au nom de l’Union Sacrée, tous ces gens qui ont parlé et défendu le président Tshisekedi. Il faut les sanctionner, il faut faire du président Tshisekedi ce qu’on a fait du sénateur Kabila en 2018 », a rapporté Guershom Kahebe.

Pour ce qui concerne la rentrée politique de Kamerhe ancien directeur de cabinet du chef de l’État

En rapport avec la rentrée politique du Président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Monsieur Vital Kamerhe, Guershom Kahebe parle d’une distraction étant donné que depuis que le président de l’UNC a été aux affaires, aucune initiative concrète des projets de développement n’a été réalisé bien au contraire, sa gestion a été caractérisée par une corruption au sommet de l’État.

Au sujet du leadership de Vital Kamerhe à l’Est du pays Guershom Kahebe parle d’un ventardisme inutile.

« Qu’est-ce-que Kamerhe a déjà fait au Sud-Kivu, il y a pas des routes, il n’y a rien mais il est devenu millionnaire et Bukavu est dans quel état maintenant? Quand les gens doivent accepter de se faire rouler par ce genre des politiciens c’est vraiment regrettable”, s’est-il étonné.

Bienvenu Katava à Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *