RDC : Floribert Anzuluni, appelé à concourir à l’élection présidentielle

RDC : Floribert Anzuluni, appelé à concourir à l’élection présidentielle

Réuni ce mardi 22 août 2023 dans une circonstance inhabituelle, les mouvements citoyens et activistes oeuvrants en ville de Beni, Nord-Kivu ont appelé Floribert Anzuluni, ancien coordonnateur du mouvement Filimbi de se présenter à l’élection présidentielle prévue en décembre prochain en République Démocratique du Congo.

Dans une déclaration rendue publique à la presse, ces mouvements citoyens ainsi que ces activistes, pensent que la candidature de Floribert Anzuluni est une réponse aux multiples revendications précédentes de la population face à la gestion actuelle émaillée par plusieurs irrégularités dans le chef des dirigeants.

Pour ces mouvements citoyens, «Ce choix mûrement réfléchi ne résulte nullement du hasard, mais découle de son parcours et d’une suite logique d’actes posés depuis une dizaine d’années par ce militant de la première heure qui, malgré avoir été contraint à l’exil, a suffisamment démontré son engagement pour notre patrie et intérêt commun», peut-on lire dans cette déclaration.

Dans cette même logique, ces structures citoyennes estiment qu’il est possible maintenant que le peuple décide de son avenir en sanctionnant ceux qui n’ont pas réussi à diriger selon l’esprit des lois de la République. Pour elles, Floribert Anzuluni, est actuellement la meilleure personne détenant des compétences nécessaires pour changer le paradigme de gestion de la RDC en faveur de la population.

«Conscients qu’il nous appartient à nous citoyens de déterminer de façon décisive, quels types de dirigeants nous souhaitons voir porter nos revendications dans le respect de notre dignité et de nos valeurs communes, ainsi que de l’impérieuse nécessité en cette période trouble d’orienter nos choix sur les personnes dont l’intégrité, le passé et l’engagement sont susceptibles de garantir notre pleine souveraineté et une redevabilité sans failles envers les organisations citoyennes et des activistes basés à Kinshasa rendue publique le 18 août 2023 dernier et dans laquelle, ils souscrivent à la logique d’un débat d’idées entre candidats présidents aux hautes charges de l’État afin de permettre au peuple de se faire une réelle idée des ambitions et des programmes des uns et des autres, au-delà des considérations ethno-sociologiques sur lesquelles, nombre des politiciens fondent leurs actions».

C’est une première candidature à être réclamée pour occuper la magistrature suprême en RDC depuis l’événement des élections.

Azarias Mokonzi

ACTUALITÉ POLITIQUE