RDC: « De Lumumba à Félix Tshisekedi, les congolais en grande vitesse » (Tribune de Richard Kaponirwe)

RDC: « De Lumumba à Félix Tshisekedi, les congolais en grande vitesse » (Tribune de Richard Kaponirwe)

30 juin 1960- 30 juin 2022, cela fait exactement 62 ans depuis que la République Démocratique du Congo a accédé à son indépendance. C’est notamment grâce à plusieurs congolais parmi lesquels Emery Patrice Lumumba, le tout premier Premier Ministre du pays.

A l’occasion de cette journée d’indépendance, les acteurs politiques, des droits humains et notables du pays ont lancé de messages différemment. C’est le cas de Mukama Kaponirwe Richard, leader d’opinion du territoire de Watsa en province du Haut-Uelé et communicateur national du mouvement « le peuple absl ».

« Nous avons connu des guerres qui ne finissent toujours pas malgré les différentes tables de négociation, nous avons connu des rebellions et même ceux qui instrumentalisaient certaines têtes au niveau de notre pays: le zaïre, la RDC aujourd’hui on voit toujours la guerre. Pendant ce temps, tout ceci bloque le développement de notre pays et toutes ces difficultés nous voyons un pays qui veut s’autodéterminer avec un peuple qui est entrain de subir la maturité. À partir de cette autodétermination des congolais et de notre gouvernement congolais ; ceci permet de vibrer déjà à l’air de la démocratie, notamment lorsque nous avons déjà commencé à organiser nos propres élections, avec nos moyens financiers. Nous avons vu comment, notre monnaie a fait face à pas mal des monnaies étrangères mais c’est par cette souveraineté que cette monnaie se maintienne sur la scène économique de notre pays », a déclaré Richard Mukama.

Et d’ajouter que:

« En dépit de toutes les guerres qui nous sont imposées par d’autres pays voisins de gauche à droite, nous voyons une armée qui tient mordicus à défendre l’intégrité de notre pays mais malheureusement une armée obligée de vivre de l’aumône et des cotisations des députés pourtant censés voter le budget de la défense nationale et en contrôler l’affectation. À partir de tout ça, les 62 ans que nous totalisons, prouve aujourd’hui que le peuple congolais est prêt désormais à attaquer le torreau par ses cornes par lui-même, parce-que, il ya un temps où certains pensaient que la RDC était sous tutelle et que notre Colon, notre métropole voulait tout dicter à la RDC, vous le savez avec le paternalisme c’est-à-dire, on voulait déjà dicté ce que doit faire le congolais ou le zaïrois à l’époque et que nous étions une propriété privée, il est vrai que cette tendance est restée mais nous voyons par exemple avec le régime actuel de son Excellence, Félix Tshisekedi Tshilombo on répond facilement ou on réplique à une provocation étrangère. Ceci donne de l’espoir que le Congo est entrain de prendre sa place, de prendre ses responsabilités et que plus jamais, c’est le Mzee Désiré Kabila qui l’avait dit que nous devons nous prendre en charge, à cette occasion nous nous rappelons des grands qui ont fait que cette indépendant arrive notamment: Emery Patrice Lumumba lui qui avait dit: Non à la balkanisation de notre pays. Et avec le déterminisme qu’affiche le régime actuel de Félix Tshisekedi à la trace des révolutionnaires, nous disons que, oui le Congo doit avancer avec les efforts des congolais et c’est comme ça que nous le chantons dans notre hymne: « tête longtemps courbé » mais il est temps désormais de défendre la cause de la nation tête haute. Le président Félix Tshisekedi du social de la démocratie, il dit: « au prix même de son sang, pour que la paix revienne au pays il le ferra » puisque nous savons que, se sont toujours ces mêmes impérialistes, ces mêmes colons qui ont quitté la RDC sans le vouloir qui continuent à instrumentaliser les autres pays contre la RDC, et donc, il ya un prix que nous devons donc mettre en jeux pour la souveraineté totale, pour l’indépendance totale de notre pays », a-t-il ajouté.

Ce jeudi 30 juin courant, le gouvernement congolais a organisé les obsèques du leader de l’indépendance Emery Patrice Lumumba. Peu avant sa mise en terre, le corps du héro sera prononcé l’oraison funèbre pour la dernière fois par Félix Tshisekedi Tshilombo.

Magloire Kambale depuis Goma

ACTUALITÉ POLITIQUE