RDC: Dans un échange à bâton rompu avec le Ministre d’État en charge du budget Aimé Boji Sangara, Jonas Kasimba a plaidé pour les facilités fiscales en faveur des opérateurs économiques œuvrant dans les zones secouées par l’insécurité

RDC: Dans un échange à bâton rompu avec le Ministre d’État en charge du budget Aimé Boji Sangara, Jonas Kasimba a plaidé pour les facilités fiscales en faveur des opérateurs économiques œuvrant dans les zones secouées par l’insécurité

Le Notable Jonas Kasimba a échangé, lundi 29 Août 2022, avec le Ministère d’Etat en charge du budget, Aimé Boji Sangara, sur les questions sécuritaires et économiques qui prévalent dans la partie Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

L’homme d’affaires et Notable Jonas Kasimba a discuté avec le Ministre d’État en charge du budget, Boji Sangara les possibilités d’accorder des facilités fiscales aux opérateurs économiques des zones frappées par les guerres à l’Est de la RDC.

« J’ai été reçu en audience par le Ministre d’État en charge du budget, Boji Sangara. Avec lui nous avons tablé sur les questions économiques et examiner les possibilités par le gouvernement à accorder des facilités fiscales aux zones frappées par les guerres à l’Est de la RDC », a-t-il écrit sur son compte Tweet.

Depuis plusieurs mois, le Notable Jonas Kasimba reste engagé sur plusieurs fronts pour la restauration de la paix dans la partie Est de la RDC.
C’est encore lui, dans un passé très récent, qui a été reçu par le président de la chambre haute du parlement, l’Honorable Modeste Bahati Lukwebo. Le riche entretien entre ces deux personnalités dont l’une économique et l’autre politique avait, généralement, tourné autour de la situation sécuritaire qui demeure inquiétante à l’Est notamment avec l’activisme des groupes armés dont les M23 qui occupent depuis deux mois et plus la cité de Bunagana dans le territoire de Rutshuru, les ADF qui continuent à massacrer atrocement des civils dans la région et d’autres groupes armés nationaux qui pullulent dans la province du Nord-Kivu tout comme celles de l’Ituri et du Sud-Kivu.
Une situation qui ne favorise pas du tout le développement socio-économique des entités (provinces) touchées par cette hémorragie sécuritaire.

Raison pour laquelle, non seulement entant que l’un des fils de ces entités, mais également en sa qualité d’homme d’affaires, Monsieur Jonas Kasimba s’active ardemment pour rencontrer différentes autorités du pays afin d’en parler et de proposer des voies de sortie.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ