Prorogation des opérations conjointes FARDC-UPDF : « Le peuple veut seulement voir les armées congolaise et Ougandaise mettre fin aux massacres » (Maître Achille Kapanga)

Prorogation des opérations conjointes FARDC-UPDF : « Le peuple veut seulement voir les armées congolaise et Ougandaise mettre fin aux massacres » (Maître Achille Kapanga)

Les armées ougandaise et congolaise ont décidé, vendredi 26 aout, de prolonger de deux mois, les opérations militaires dénommées « Ushuja » qu’elles mènent conjointement contre les ADF et autres groupes armés dans les territoires de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri.

Cette décision a été prise au terme de deux jours des travaux d’évaluation de la troisième phase et de planification de la quatrième de ces opérations conjointes, tenus à Fort Portal, une ville ougandaise du district de Kabore. 

Pour maître Achille Kapanga, acteur politique vivant à Kinshasa, la population de l’Est veut seulement voir l’armée congolaise et l’armée ougandaise mettre fin aux massacres des civils perpétrés par les combattants ADF.

Cet avocat au barreau de la Tsopo l’a dit, samedi 27 août 2022, aux micros des confrères Kinois. D’après lui, tant que les civils continuent d’être massacrés, la population ne croira pas à ces opérations conjointes.

« C’est facile de dire qu’on a évalué mais à tant que fils de Beni, voyant le calvaire que traverse les habitants dans plusieurs coins de la province du Nord-Kivu et de l’Ituri, les cadavres et le nombre des déplacés, je me dis que le niveau dont on s’attendait n’est pas encore atteint, les deux armés doivent faire le mieux d’elles même. Il n’y a pas des palpables, il n’y a pas des concrets par rapport aux massacres qui sévissent sur terrain », a indiqué maître Achille Kapanga.

Pour lui, pour que ces opérations réussissent, les FARDC-UPDF devraient mettre l’ennemi en étau pour l’anéantir définitivement. Le défi lié au commandement de ces deux armés devrait être résolu pour arriver à une opération sérieuse dans le but de restaurer la paix totale dans toutes les agglomérations secouées par l’insécurité.

Pour rappel, prolongées le 1er Juin dernier pour une durée de deux mois, ces opérations militaires conjointes dénommées « Ushuja » viennent d’être prolongées de nouveau de deux mois. 
Dans sa déclaration à la fin de ces travaux, le général-major congolais, Camille Bombele Luhola, coordonnateur des opérations conjointes FARDC-UPDF, a indiqué que tous les grands bastions des rebelles ADF ont été détruits et conquis par les deux forces depuis le lancement de ces opérations.  

Pour lui, cette nouvelle prolongation qui a été décidée par la haute hiérarchie militaire de deux Etats, permettra aux deux forces de mettre fin complètement aux groupes armés qui écument les territoires de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri notamment les rebelles de l’ADF.  

Le général-Major Camille Bombele a fait savoir que durant ces deux mois, les deux forces vont mettre fin à tous les groupes armés y compris les ADF, avant même l’expiration de ce délai.  

Il sied de signaler, ces opérations conjointes ont été lancées le 30 novembre 2021 contre les ADF et autres groupes armés dans le territoire de Beni au Nord-Kivu et Irumu en Ituri. Au moins 1700 militaires ougandais ont été déployés au Nord Kivu et en Ituri. Ils traquent, avec les FARDC, les groupes armés. 

Bienvenu Katava

ACTUALITÉ SÉCURITÉ