0 3 minutes 2 ans

D’ici le 13 septembre courant, la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu va devoir totaliser trois (3) mois sous occupation de la rébellion du 23 Mars(M23) soutenue par le Rwanda. Cette occupation étrangère préoccupe au plus haut niveau plusieurs congolais, dont Faustin Muyisa T.

Épris de la paix, cet activiste des droits de l’homme l’a fait savoir dans une communication faite jeudi 08 septembre 2023 à partir de la ville de Beni au Nord-Kivu. D’après l’interlocuteur du site kivuactualites.com, l’occupation de la cité frontalière de Bunagana n’est autre qu’un projet de balkanisation savamment conçu par les puissances occidentales et dont le régime de Kigali est à la manette pour sa matérialisation. De ce fait, il a invité tous les congolais, vivant à l’intérieur tout comme à l’extérieur du pays, de se lever comme un seul homme pour barrer la route à ce projet qu’il a qualifié de « suicidaire ».

« Le Rwanda joue le rôle principal de la balkanisation de la RDC. Il est soutenu par les grandes puissances occidentales. Ensemble, chers congolais même les congolais de la diaspora tous comme un seul homme disons non au projet de la balkanisation soutenu par le Rwanda », a-t-il tiré la sonnette d’alarme.

Faustin Muyisa trouve inacceptable que le gouvernement congolais soit et reste silencieux face à l’occupation d’une partie de son territoire. Au nom de la population pour laquelle il défend ses droits, le jeune Faustin M. accorde un ultimatum de deux(2) semaines soit 14 jours au régime de Kinshasa pour reprendre le contrôle de la cité de Bunagana; faute de quoi le peuple se prendra en charge.

« C’est inacceptable que les terroristes du M23 Rwandais occupent Bunagana environ trois mois sans que le gouvernement congolais ne réagisse. Le peuple congolais donne un ultimatum au gouvernement congolais 14 jours pour que Bunagana soit entrain les mains de nos vaillants FARDC; sinon le peuple congolais sera dans la rue pour réclamer le contrôle de de la cité frontalière de Bunagana par le gouvernement », a-t-il prévenu.

Et d’insister en des termes très tranchants :

« Pas question de dialoguer avec ces terroristes qui nous tuent jour et nuit ».

Situé à environ cent (100) Kilomètres au Nord-Est de la ville de Goma, Bunagana est un poste frontalier qui demeure depuis près de trois (3) mois sous occupation du M23 soutenu par le Rwanda. Bunagana est un poste douanier réputé très important pour les recettes de la province du Nord-Kivu. Depuis le mois de juin dernier, le gouvernement provincial du Nord-Kivu a interdit les opérations d’importation et d’exportation via ce poste douanier entre la RDC et l’Ouganda.

Philémon Kachelewa depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *