0 3 minutes 2 ans

Le comportement de certains éléments au sein des FARDC et de la PNC à Butembo, fait croire à un pillage qui se préparerait dans cette entité. Selon les analyses de CHAFI MUSITU, activiste pro-démocratie résident à Butembo au Nord-Kivu, il est inadmissible que les éléments de l’ordre se livrent à l’extorsion des biens de la population en pleine journée et dans un marché.
« Comme si cela ne suffisait pas, ils créent une panique au centre ville, pendant que la population était entrain de clôturer les activités, occasionnant ainsi la perte de plusieurs bien,  » déplore CHAFI MUSITU.

Ce cas, parmi tant d’autres, laissent croire que les autorités de l’État de siège ainsi que les responsables des services spécialisés de sécurité, sont largement dépassées par les évènements, pense t-il.

Chafi Musitu regrette par ailleurs qu’à moins d’un mois, le seul mois d’octobre, environ 5 personnes ont péris à Butembo, à la suite des bavures de certains éléments de l’armée et de la police. Il sollicite des autorités de la ville à relaxer les civils arrêtés innocemment à Byasa, lorsqu’ils vendaient leurs produits.

Il appelle les responsables de l’armée et de la police, à éviter d’assimiler la population aux assaillants, et d’instruire aux éléments sous leur commandement, de ne pas s’apprendre à cette même population ; faute de quoi le mariage civilo-militaire tant souhaité par tous, risquera d’être sans effets.

Tout en appelant les autorités qui ont failli à la culture de la démission, l’activiste pro-démocratie invite la population à fédérer les efforts, ensemble avec les Fardc pour faire face à l’ennemi commun,  » es terroristes ADF et M23″

En rappel, les services de sécurité disent avoir signé un assaut dans un marché à Butembo, à la recherche des assaillants présumés Mai-Mai, qui selon eux , se sont infiltrés dans ce lieu public.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *