Nord-Kivu : Mbambu Luvuno Dévote dénonce l’insécurité grandissante à Butembo

Nord-Kivu : Mbambu Luvuno Dévote dénonce l’insécurité grandissante à Butembo

La situation sécuritaire se dégrade de plus en plus en ville de Butembo et ses environs dans la province du Nord-Kivu. Cette situation est consécutive à la circulation, pendant la nuit, des présumés bandits porteurs d’armes à feu et blanches qui font des incursion dans certains ménages; blessant les personnes et ravissant les biens de la paisible population.

Au regard de cette situation d’insécurité,
Madame Mbambu Luvuno Dévote, Défenseur des droits de la femme en ville de Butembo hausse le ton. Dans un message parvenu à la rédaction de notre site d’informations, cette enseignante dans plusieurs universités à l’Est de la RDC exprime son inquiétude et joint sa voix à celles de toutes les victimes. Elle en appelle à une vigilance tous azimuts pour mettre hors d’état de nuire les ennemis de la paix.

« A cette période où l’ennemi déstabilise la ville de Butembo, nous exprimons notre compension aux familles déjà visitées par ces ennemis de la paix tout en appelant la population à la surveillance sécuritaire et plus précisément à la vigilance car l’ennemie rode autour de nous jour et nuit et nous devons voir comment nous impliquer pour le dénicher et livrer l’information aux services de sécurité pour son intervention rapide », a recommandé Madame Mbambu Luvuno Dévote.

À cette défenseur des droits de la femme d’ajouter : « Du moment où les bandits font incursion dans nos maisons et vu que les services de sécurité n’arrivent pas à maîtriser la situation, il nous faut veuillez dehors pour les empêcher à ne plus entrer et circuler dans nos quartiers sans être inquiété. Et pourque nous veuillions dehors l’autorité urbaine devrait autoriser cette surveillance dans laquelle la population travaille en collaboration avec les services de sécurité car notre jeunesse a besoin d’être aussi sécurisé même juridiquement quand elle passe nuit dehors en suppléant à l’armée et la police pour l’efficacité sécuritaire dans la ville ».

Pour elle, « Chaque quartier devrait avoir un système d’alerte propre à lui pour permettre à la population de bien surveiller quand on suspecte la présence de l’ennemi. Les services chargés de sécuriser la ville devraient s’activer d’avantage pour empêcher l’ennemi à déstabiliser la ville ».

Dans la conclusion de son intervention, elle dénonce les menaces et intimidations dont font face les activistes des droits de l’homme pour avoir dénoncé les abus commis à l’endroit de la population.

« Nous dénonçons par la suite la peur dans laquelle vivent certains activistes qui haussent leurs voix pour dénoncer les violences subit par la population Bubolaise. Nous condamnons ce comportement intimidatoire et des menaces à l’endroit de ces activistes. Que le conseil urbain de sécurité et les autorités judiciaires se saisissent de cette situation voulant empêcher aux activistes de jouir des certaines libertés », a-t-elle conclue.

Pour rappel, aucune nuit ne se passe qu’un cas d’incursion des bandits se soit déploré en ville de Butembo et ses environs.

Au cours de la nuit du mardi au mercredi 22 mars par exemple, au total 3 séminaristes ont été blessés dans une attaque des hommes armés au Grand séminaire « Saint Octave » de Vulindi, dans la partie Nord de la ville de Butembo, au Nord-Kivu.

Outre des blessés, des ordinateurs, des téléphones et d’autres biens de valeur ont été emportés par des bandits. Selon le Recteur de cette institution, ces hommes armés se sont volatilisés dans la nature avant l’intervention des forces de sécurité.

L’abbé Mukwe Mulere Jean Bergmas, affirme que des séminaristes qui ont été réputés enlevés, ont été retrouvés sains et saufs. Certains c’étaient cachés et d’autres ont été enfermés dans une maison par des bandits.

Cette autorité académique, appelle les autorités à bien jouer leur rôle de sécuriser les civils et leurs biens pendant cette période de l’État de siège.

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ