Nord-Kivu : le Député National Jules Mathe alerte sur le danger sécuritaire que court la ville de Beni

Nord-Kivu : le Député National Jules Mathe alerte sur le danger sécuritaire que court la ville de Beni

L’élu de BENI, Jules Mathe se dit préoccupé par le fait que tous les greniers de la ville cosmopolite de Beni soient les cibles de l’ennemi.

Dans un message parvenu à la rédaction centrale du site d’informations kivuactualites.com ce lundi 24 mars 2024, l’élu du peuple, Jules Mathe s’est dit préoccupé que malgré les alertes remontées par les victimes auprès des autorités compétentes, l’étau de l’ennemi ne cesse de se resserrer progressivement sur Beni ville. Ainsi alerté, ce membre de l’Assemblée nationale congolaise recommande aux services de défense et de sécurité de prendre des dispositions nécessaires pour barrer la route à cet ennemi dont les menaces pèsent sur cette partie de la province du Nord-Kivu.

« Nous invitons les forces armées de la RDC à multiplier les patrouilles de combat dans les zones à proie à l’activisme des égorgeurs dans un temps record, pendant que la police se concentre sur la protection de la population civile et de leurs biens dans cette ville qui a accueilli des milliers de ménages déplacés », a recommandé Honorable Jules Mathe.

L’élu du peuple invite aussi la population résiliente à l’extrême prudence et à se préserver de fréquenter leurs champs situés en profondeur pendant au-moins un mois. Ce, pour permettre aux vaillants FARDC de mener à bon port leur assaut contre l’ennemi dans cette période.

Pour rappel, les populations des agglomérations de Mangina, Kyatsaba et de toute la partie rurale de la commune Mulekera en ville de Beni vivent la peur au ventre depuis l’incursion des hommes armés supposés de l’ADF, dimanche 23 mars dernier au quartier périphérique de Sayo à plus ou moins 9 kilomètres à l’ouest du centre ville qui a coûté la vie à une dizaine de personnes à côté de plusieurs autres portées disparues.

Les populations de cette partie de la ville se sont massivement déplacées en direction d’autres quartiers supposés sécurisés, craignant ainsi pour leur sécurité.

Beni, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ