Nord-Kivu : la partie Nord-Est de la ville de Butembo recouvre sa placidité, après une nuit agitée avec mort d’homme et un véhicule de la Monusco brûlé en moitié

Nord-Kivu : la partie Nord-Est de la ville de Butembo recouvre sa placidité, après une nuit agitée avec mort d’homme et un véhicule de la Monusco brûlé en moitié

Un convoi des casques bleus de la Monusco a été la cible des attaques civiles en ville de Butembo, la soirée de jeudi 28 Mars 2024. Les faits se sont passés dans la partie Nord et Est de la ville.

Sur l’axe Mutsanga coté Est par exemple, un véhicule de la Monusco s’est détaché du convoi qui était sur le boulevard principal en direction de Beni, on ne sait pour quelle raison, jusqu’à se retrouver au rond-point de 4 km à Vuhira.

Selon certains habitants de la contrée, « c’est ici au rond-point 4km Vuhira, où les jeunes voulaient s’en prendre au véhicule ainsi qu’aux casques bleus qui étaient en bord, par un jet des projectiles. Le chauffeur qui voulait faire un déni tour, peut être traumatisé, a fini la course dans un ravin. C’était autour de 20 heures, apprend-on des sources sur place. L’intervention des FARDC a été urgente pour sauver l’engin et les éléments de la Monusco. Depuis lors, des tirs ont retenti pour tenter de dissuader la foule des jeunes manifestants. Un homme a été atteint par balle et il en est mort. La situation a dégénéré de 3 heures jusqu’à l’aube vers 4 h du matin, lorsque le véhicule a été tiré du caniveau. En ce moment, nous sommes restés sous les lits pendant plus d’une heure, puisque nous avons pensé à une nouvelle attaque rebelle, au regard des rafales écoutés », ont-ils brièvement raconté.

De l’autre côté, sur la route principale à hauteur de Amini Yesu en direction de Beni (à plus ou moins 10 kilomètres du centre urbain de Butembo), un autre véhicule de la Monusco étaient en train d’être carbonisé par des inconnus.

Les sources proches de cette mission des nations unies pour la stabilisation du Congo, affirment que « ce charriot a été en moitié brulé, mais il est cas même parvenu en ville de Beni ».

Notons que pendant la nuit, la voie publique a été obstruée un peu partout dans cette contrée par les manifestants.

Le matin vers 7 heures, tout était déjà calme à Vuhira, bien qu’une psychose régnait encore dans le chef de la population. C’est dans la mi-journée que les boutiques ont ouverts les portes.

Sachez que ce convoi quittait Rwindi (Rutshuru) pour Beni ville, conclue notre source.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ