0 2 minutes 7 mois

Le mouvement citoyen Lutte pour le changement ( Lucha) section de Beni et Goma au Nord-Kivu ont lancé, vendredi 17 novembre 2023, la campagne dénommée « ma voix n’est pas à vendre ».

Selon Stewart Muhindo, militant de la Lucha Beni, cette action vise à interpréter la population pour un choix judicieux des candidats afin de ne pas monnayer leurs voix. Au même moment, il affirme que la campagne vise aussi à sensibiliser les responsables des partis politiques à privilégier les débats d’idées et non la distribution des cadeaux pour se faire élire.

« L’objectif de la campagne est double, premièrement c’est sensibiliser les citoyens sur la nécessité de faire un très bon choix lors des élections qui pointent à l’horizon car nous ne voulons pas que les gens votent sur base des cadeaux reçus, de fonds ou des considérations subjectives parce que tout notre avenir dépend de ce choix. Deuxièmement, nous voulons appeler les responsables politiques à investir dans le idées plutôt que de donner des cadeaux,… », a expliqué Stewart Muhindo, militant de la LUCHA, lors du lancement de cette campagne au rond-point Nyamwisi de Beni.

En ville de Goma, les activistes pro démocraties s’engagent à sensibiliser la population dans les ménages afin de lutter contre le vote subjectif lors des élections prévues en décembre 2023.

« Nous nous engageons à circuler dans la rue et dans les ménages pour sensibiliser la population contre le monnayage des élections », a fait savoir Félicien Tumsifu, jeune activiste en ville de Goma.

Certains candidats députés nationaux et provinciaux auraient commencé la campagne d’achat de conscience et des voix par des billets de banque à l’approche de la campagne électorale qui débute ce 19 novembre 2023.

Jonathan Kataliko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *