Nord-Kivu : la journée de méditation décrétée par la société civile de Butembo a été émaillée des échauffourées

Nord-Kivu : la journée de méditation décrétée par la société civile de Butembo a été émaillée des échauffourées

La journée ville morte décrétée par les forces vives de la société civile de Butembo ce mardi 1e novembre, a été observée. Toutes les activités n’ont pas fonctionné. Le transport en commun était timide, et les écoles sont restées desertes.
Cependant, cette journée a été caractérisée par des tensions, suite aux manifestations populaires improvisées au centre ville. Des barricades ont été érigées dans certains endroits.

Plusieurs tires de sommation ont été attendus au centre urbain de Butembo. Les manifestants faisaient face à la police qui rétablissait de l’ordre public. Les jets des projectiles a aussi été observé.

Des blessés sont signalés du côté des manifestants et de la police, ainsi que l’interpellation de quelques jeunes.

Par ailleurs, dans la même journée, une personne a été brûlée vif par justice populaire. Le fait s’est passé au quartier Congo Ya Sika, dans la commune Vulamba. La victime qui n’est pas encore identifiée, a été assimilé au présumés ADF. Il a été lynché, puis brûlé vif.

En rappel, en décrétant la journée de mardi 1e novembre, la société civile avait interdit toute manifestation publique. Elle a appelé à une journée de méditation, en soutenant de cette manière les militaires engagés dans la guerre contre le M23 et l’ADF, d’aller de l’avant, jusqu’à la neutralisation complète de l’ennemi.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ