Nord-Kivu : la grève de 7 jours décrétée par les commerçants de Butembo se radicalise

Nord-Kivu : la grève de 7 jours décrétée par les commerçants de Butembo se radicalise

Les opérateurs économiques de Butembo, toutes les catégories confondues, durcissent leur mouvement de grève sèche. Le mardi 11 octobre, c’était le deuxième jour de leur action. Le même climat est observé dans le secteur des pharmacies. Là aussi, les portes sont resté fermées tout l’avant midi, pour ouvrir finalement tard l’après midi à 15 heures.

Des boutiques et magasins toutes les catégories, restent hermétiquement fermés, y compris ceux des membres du patronat local. Les grévistes obéissent à l’appelle du comité de l’intersyndicale des commerçants de Butembo.

Ces derniers protestent contre ce qu’ils qualifient de tracasserie fiscale et l’insécurité. Ces deux faits ont déjà affecté sensiblement l’économie du grand Nord, se plaignent les protestataires. Ils parlent d’une baisse impressionnante du chiffre d’affaires dans cette partie Est de la Rdc.

Les commerçants accordent ces 7 jours au gouvernement, pour que la paix soit restaurée au grand Nord de la province du nord Kivu. Sinon, proclamer cette région comme état une zone sinistrée, et décréter ipso facto une exonération ou des allègements fiscaux en faveur des hommes d’affaires, sera un impératif.

Notons que ce mouvement est à la base de la paralysie totale d’activités au centre commercial de Butembo. Il a également coïncidé avec le début du recouvraient forcé des documents de bord, auprès des conducteurs des engins automoteur, décrété par le gouverneur du Nord Kivu, dès le 10 octobre 2022.

Conséquence, la circulation des véhicules a baissé sur la voie publique. Pourtant, les éléments de la police de circulation routière Pcr sont presque absents dans leurs carrefours depuis le lundi 10 octobre.

Ghislain lukambo depuis Butembo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ