Nord-Kivu/Ituri: 7 civils tués/jour depuis l’État de siège et 4 civils/jour depuis les opérations USUUJA, le député Jean-Baptiste Kasekwa adresse une question orale avec débat au ministre de la défense

Nord-Kivu/Ituri: 7 civils tués/jour depuis l’État de siège et 4 civils/jour depuis les opérations USUUJA, le député Jean-Baptiste Kasekwa adresse une question orale avec débat au ministre de la défense

Le député national Jean-Baptiste Kasekwa a déposé ce mardi 15 Mars 2022 au bureau de l’Assemblée nationale une question orale avec débat adressée au ministre de la défense et des anciens combattants sur la monté en flèche des massacres des civils dans le Nord-Kivu et en Ituri, deux provinces de l’Est de la RDC sous le régime d’exception de l’État de siège.

L’élu de la ville de Goma dit ne pas comprendre que les tueries des civils se soient accentuées juste après l’instauration de l’administration militaire et la mutualisation des forces armées Congolaise(FARDC) et Ougandaise(UPDF) dans la partie Est de la RDC , pourtant deux grandes décisions courageuses prises par le chef de l’État pour endiguer ce phénomène. À en croire Jean-Baptiste Kasekwa, en moyenne sept(7) civils sont massacrés par jour depuis la mise en place de l’État de siège et quatre(4) civils sont tués en moyenne par jour depuis le début des opérations conjointes FARDC-UPDF denommées USUUJA. Ce qui paraît inexplicable aux yeux de l’élu de la ville de Goma.

« 7 civils tués par jour depuis l’instauration de l’état de siège, 2068 civils sauvagement massacrés en 331 jours. Depuis la mutualisation des forces FARDC-UPDF, soit en 104 jours, 383 civils tués, soit 4 civils tués par jour. En 3 jours, du 12 au 14, 79 civils massacrés dans plusieurs localités de Beni et Irumu. Raison pour laquelle j’nterpelle le ministre de la Défense à l’Assemblée nationale. Il doit s’expliquer. Je lui ai adressé une question orale avec débat », a révélé le député national Jean-Baptiste Kasekwa.

En effet, après trois(3) mois de vacances parlementaires, c’est ce mardi 15 Mars que l’Assemblée nationale a renoué avec ses activités. Cette rentrée parlementaire a presque coïncidé avec le massacre d’une soixantaine des civils, au cours de la nuit du vendredi au samedi de la semaine dernière, au village Mambumembume et environs et d’une cinquantaine d’autres civils aux villages Ndimo et Apende, chefferie des Walese Vunkutu, territoire d’Irumu en Ituri par les rebelles de forces démocratiques et alliés(ADF).

Pour rappel, afin d’éradiquer les massacres des civils par les rebelles ADF dans la partie Est de la RDC, le Président de la République a instauré en juin 2021 le régime d’exception de l’État de siège avant d’autoriser en Novembre de la même année l’entrée des troupes de l’armée ougandaise sur le sol congolais pour venir combattre aux côtés des FARDC dans une mutualisation des forces.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ