0 5 minutes 2 ans

Surnommé « La voix des sans voix du Nord Kivu et Avocat du peuple », avec lui le peuple gagne du Nord Kivu a toujours gagné dans plusieurs dossiers dans lequel il s’est investi depuis le début de son mandat.

Qui l’eu cru, ce dossier de la spoliation des maisons de l’État au Nord Kivu vient de trouver une solution. Il fallait que Jean-Paul Lumbulumbu s’y investisse.
Après avoir obtenu du Gouverneur militaire Constant Ndima une instruction formelle interdisant le paiement de la taxe professionnelle annuelle (TPA) qu’il avait initiée par une motion incidentielle à l’Assemblée provinciale du Nord Kivu le 04 novembre 2020, et ce, a la satisfaction totale de tous les opérateurs économiques du Nord Kivu, l’élu de Lubero, Vice Président de l’Assemblée provinciale et ex Candidat Gouverneur du Nord Kivu vient de s’impliquer avec succès dans la lutte contre la spoliation des parcelles de l’Etat à Goma. Profondément touché par l’humiliation de l’ancien Directeur Athanase Kahanya dont la parcelle qu’il occupe est menacée de spoliation sur base des arrêtés contenant des fausses déclarations, Honorable Jean-Paul Lumbulumbu n’a pas eu peur de la tenue militaire ou de l’État de siège. Il a été voir le Gouverneur militaire, avec des arguments massues, pour solliciter le retrait pire et simple de la notification du Gouverneur pour certains arrêtés de désaffectation irrégulièrement obtenus à Kinshasa. C’est le cas de la parcelle habitée par le Directeur de province Athanase Kahanya. C’est fait, le Gouverneur militaire vient de signer une lettre portant retrait de la notification de l’arrêté de désaffectation de plusieurs parcelles notamment celle habitée par Athanase Kahanya Kimuhatasi.

Député provincial de son état, ex Candidat Gouverneur de province et conseiller juridique de la communauté Nande, l’élu de Lubero, l’Honorable Jean-Paul Lumbulumbu Mutanava vient ainsi d’imposer une douche froide à tous les réseaux mafieux spolliateurs des maisons de l’État à Goma. Pour convaincre le Gouverneur militaire, cet avocat de renom n’a pas hésité d’exploiter ses talents professionnelles et ses tâcts politiques.

Voici donc ses arguments :

  1. Un exposé de motifs basé sur le contenu des faux rapports des services de l’urbanisme. Le caractère faux découle de l’altération de la vérité avec intention de déposséder l’Etat de son patrimoine. Ledit rapport certifie que la maison habitée par Monsieur Kahanya figure pamis celles calcinées par le volcan en 2001. Faux et archifaux réplique l’élu de Lubero qui soutient que les images d’aujourd’hui contredisent ce rapport, la maison habitée par le Directeur de province Kahanya est intacte et n’a jamais été calcinée par les laves volcaniques. Par ailleurs, une autre altération de la vérité découle du fait que l’arrêté de désaffectation dans lequel se trouve cette maison concernait visiblement certaines parcelles situées dans le quartier Murara. La maison habitée par le Directeur de province Kahanya a été frauduleusement glissée dans cet arrêté pour des fins inavouées.
    D’ailleurs, dans l’une des correspondances du ministre de l’urbanisme, le ministre ne reconnaissait pas ledit arrêté de désaffectation. Ce qui avait fondé l’ancien Gouverneur Julien de solliciter le report alors que son Vice Gouverneur lui avait notifié l’arrêté de désaffectation.
  2. Un arrêté non répertorié au secrétariat général à l’urbanisme à Kinshasa. Certains arrêtés sont fabriqués dans des officines et ne respectent pas les procédures administratives y relatives.
  3. Plusieurs autres arguments debouts

Ainsi, finies les spoliations des maisons de l’État sur base des faux arrêtés à Goma.
Ce, grâce aux efforts inlassables de l’infatigable Vice Président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean-Paul Lumbulumbu.

Cellule de Communication Honorable Jean-Paul Lumbulumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *