0 5 minutes 2 ans

Il s’observe, depuis quelques jours, un malentendu au sein du personnel de l’hôpital général de référence de Lubero au Nord-Kivu (RDC).
La journée du jeudi 10 mars 2022, certains membres du personnel soignant et quelques ouvriers ont réclamé le paiement des arriérés de leur prime.

Réagissant à cette épineuse question, le Vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, l’honorable Jean-Paul Lumbulumbulu Mutanava s’est dit étonné du comportement du personnel soignant vis-à-vis des malades qui croupissent sur les lits. L’élu du territoire de Lubero au Nord-Kivu a, pour cette fin, imploré l’implication du chef de division de la santé du Nord-Kivu et du conseiller du Gouverneur en charge des questions sanitaires afin de sauver la vie des malades.

« Nous avons été alerté par les personnels soignants et quelques malades qui signalent un malaise au sein de l’hôpital général de référence de Lubero. Un malaise qui serait consécutif à certaines incompréhensions, des langages entre le Directeur de l’hôpital et l’administrateur gestionnaire de cet hôpital. Nous pensons que pour l’intérêt des malades, il est urgent que le chef de division de la santé ainsi que le conseiller du Gouverneur de province en charge de la santé puissent s’impliquer dans la question de peur que ces malaises n’aboutissent pas à une situation qui ne sera pas bien réglée et qui pourrait être en défaveur des malades. Selon nos informations, sur 75 agents qui travaillent au sein de cet hôpital, il n’y a pas eu 10 aujourd’hui. Ce qui démontre que les malades peuvent être victimes de cette situation », a fait savoir à kivuactualités.com Maître Jean-Paul Lumbulumbulu

Au même moment , Maître Lumbulumbulu appelle le responsable de l’hôpital et l’administrateur gestionnaire de l’hôpital à l’apaisement en attendant les grandes décisions de la hiérarchie sanitaire au Nord-Kivu.

Il faut rappeler que les activités sanitaires ont tourné au ralenti jeudi 10 mars 2022 à l’hôpital Général de référence de Lubero, chef-lieu du territoire portant le même nom, en province du Nord-Kivu.

Certains membres du personnel soignant et quelques ouvriers qui ont séché leurs lieux de travail réclament le paiement des arriérés de leurs primes des mois de Juillet, Août et Septembre 2021. Ils fustigent la « lenteur délibérée de l’administration de l’Hôpital dans le paiement de leurs primes ».

Cette situation inhabituelle a été confirmée par le Docteur Kalondo, responsable de l’hôpital qui s’est dit ne pas comprendre l’attitude de l’administrateur gestionnaire de cette structure qui avait pourtant promis payer le personnel le même jeudi. Entant que responsable, il a, cependant, promis de trouver une solution dans les jours à venir.

Dans sa réplique, l’Administrateur Gestionnaire de l’Hôpital Général de Référence de Lubero a affirmé ne pas reconnaitre la grogne au sein des agents. Il a fait savoir que les activités se sont plutôt déroulées normalement le Jeudi, dans cette structure hospitalière.

Les agents mécontents conditionnent la reprise du travail par le paiement de leurs primes. Ils demandent aux autorités compétentes de s’impliquer pour trouver la solution à ce problème.

À noter que la prime qui devrait être payée au personnel de l’Hôpital Général de référence de Lubero, est celle issue du partenariat entre cet établissement hospitalier et la Banque Mondiale. Il s’agit d’un accompagnement partiel des malades internes quant au paiement de leurs factures.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *