Nord-Kivu: Evariste Lichomoya dénonce « la passivité du gouvernement face aux tueries de Beni »

Nord-Kivu: Evariste Lichomoya dénonce « la passivité du gouvernement face aux tueries de Beni »

Evariste Lichomoya Kombi, cadre du parti politique RCD/K-ML de Mbusa Nyamwisi dénonce le désintéressement de la communauté Nationale et internationale face aux tueries des civils à Beni.

Selon la société civile du territoire de Beni et l’armée, au moins 13 civils ont été tués la nuit du jeudi au vendredi 8 juillet 2022, à Lume en secteur de Rwenzori.

Trop irrité par cette nouvelle incursion meurtrière, Evariste Lichomoya Kombi regrette que la question de l’insécurité à Beni semble être plus banalisée par la communauté nationale et internationale, qui restent préoccupées par l’insécurité à Rutshuru, où les rebelles du M23 ont envahi plusieurs villages.

Selon lui, le gouvernement Congolais a oublié le décompte macabre des morts à Beni et se soucie plus de la question de Bunagana ( Rutshuru).

 » Que la situation sécuritaire de Rutshuru ne nous fasse pas oublier les morts à Beni » alerte ce cadre du RCD/K-ML qui appelle les autorités compétentes à mettre un terme à cette forme de génocide qui vise la région de Beni depuis plus de cinq ans.

 » Le gouvernement ne doit pas rester passif face aux actes de grandes cruautés que nous enregistrons à Beni. Des véhicules et des maisons sont brûlés, des personnes kidnappées. Et notre gouvernement reste aphone. C’est vraiment regretable », a-t-il dénoncé dans un ton furieux.

 » On ne doit pas laisser une partie de la République en péril au profil d’une autre. C’est vraiment absurde. Que le gouvernement fasse quelque chose pour Beni », a insisté cet acteur politique.

Pour lui, les conclusions contenues dans la feuille de route signée à Luanda ( Angola) au terme de la tripartite Kinshasa, Kigali et Luanda restent tellement floues. Evariste Lichomoya Kombi demande au président de la République, Félix Tshisekedi de clarifier ce document qui fait appel aux interprétations de tout genre dans la communauté.

Ce cadre du parti politique de Mbusa Nyamwisi rejette en bloc l’option d’intégrer les rebelles du M23 dans les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Evariste Lichomoya Kombi privilégie la voie diplomatique et militaire pour éradiquer le phénomène M23 créée au Congo par le Rwanda de Paul Kagame pour des fins économiques.

Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SÉCURITÉ