Nord-Kivu : Des nouvelles œuvres d’art remises pour bonne gestion au musée national de Butembo par Monsieur Bahuma

Nord-Kivu : Des nouvelles œuvres d’art remises pour bonne gestion au musée national de Butembo par Monsieur Bahuma

La journée du jeudi 08 décembre 2022 a été très spéciale et de haute porté pour le musée national de Butembo au Nord-Kivu, Est de la République Démocratique du Congo. La collection de cet établissement public a été enrichie par deux nouveaux objets d’art offerts par un compatriote qui maîtrise mieux les missions d’un musée national. Il s’agit du nommé Bahuma qui, par sa propre volonté et de manière gratuite, a offert ces deux œuvres pour y être conservées. Ces objets sont entre autres un « CENDRIER » et un « CANARD », tous fabriqués en bois du type « Jacaranda ». À la date de leur acquisition (08 décembre courant), ces objets sculpturals qui datent des années 1989 ont présenté un bon état de conservation.

Dans son allocution lors de leur remise officielle, Monsieur Bahuma a révélé qu’il avait hérité ces œuvres auprès de son défunt père biologique, le nommé Bahuma LUHUHA. Il a aussi assuré les avoir gardé en bon escient pendant plusieurs années jusqu’à la date de les octroyer au musée national de Butembo. À l’en croire, étant originaire du territoire de Masisi et actuellement habitant de la ville de Goma, c’est par crainte de l’éruption volcanique de Nyiragongo qu’il a résolu de les acheminer à Butembo, plus précisément au musée national où il a supposé qu’ils seront très bien gardé. C’est à ce titre qu’il a, séance tenante, exhorté les agents du musée de Butembo à pouvoir bien les conserver afin qu’ils servent aussi les générations à venir. Pour être pragmatique, il a aussi remis une armoire dans laquelle seront, d’après lui, conservé ces objets. Pendant ce temps, il a fait savoir que, dans leur culture « Shi » de Masisi, le cendrier était toujours remis symboliquement lors des cérémonies de remise de dote. Par contre, chez les mêmes Shi, le canard avait comme sens d’orner la maison mais avec un sens particulier de la pêche car s’agissant d’un palmipède aquatique.

Au musée national de Butembo, c’est le Directeur qui les a réceptionné. À l’occasion Monsieur Sauveur Mulwani a vivement remercié le donateur de ces patrimoines culturels et a promis, entant que premier répondant de cet établissement public en ville de Butembo, de les garder en bon père de famille. Il a souhaité ne pas voir le geste de bon cœur posé par Monsieur Bahuma être le dernier mais l’a invité d’en faire toujours autant. Puis, ces objets ont été remis à madame Wivine Lupatso, responsable du département des techniques de collection au musée de Butembo. À son tour, elle les a logé dans la galerie du musée où des explications d’autres qui s’y trouvent ont été fournies au donateur Bahuma par le chargé de l’éducation, Monsieur François Byamungu. Pendant cette brève séance d’explications, Monsieur Bahuma qui était accompagné par l’un de ses fils biologiques a pris connaissance sommaire de toutes les œuvres se trouvant au musée de Butembo. Ce, en présence de tout le staff de cette institution dont le Directeur Adjoint Monsieur Amos et d’autres.

La cérémonie de remise de ces objets a été clôturée par une visite guidée de tous les bureaux de services que regorge le musée de Butembo précédée par la complétude et signature par le donateur des fiches d’identification desdits objets.

Qui est Bahuma LUHUHA dont les œuvres d’art laissées par lui ont été offertes au musée national de Butembo ?

Il est un artiste. Né en 1928 à Muxu, localité de Bulende en collectivité de Bashali Mukoto territoire de Masisi au Nord-Kivu. Bahuma LUHUHA était un enseignant après sa formation d’école normale de 1948 à 1951. Puis il a été sculpteur sur Ivoire et bois de 1952 à 1991, date de son décès.

C’est quoi un musée ?

Le musée est un établissement dans lequel sont rassemblées et classées des collections d’objets d’intérêt historique. C’est un lieu où sont conservés, exposés, gardés les patrimoines culturels. Le patrimoine est une richesse laissée par les grands parents c’est à dire les ancêtres. Le patrimoine laissé par les ancêtres est appelé « Patrimoine ancestral ». Par exemple, masque, Habits traditionnels. Il existe deux sortes des patrimoines : le patrimoine matériel (palpable) et le patrimoine immatériel (non palpable). Au musée on y conserve les collections d’oeuvres d’art tirées ici et là.

Butembo, Philémon Kachelewa

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ