Nord-Kivu: chez le Gouverneur militaire, Jonas Kasimba a davantage sollicité un allègement fiscal en faveur des opérateurs économiques

Nord-Kivu: chez le Gouverneur militaire, Jonas Kasimba a davantage sollicité un allègement fiscal en faveur des opérateurs économiques

Le Notable Jonas Kasimba reste très engagé dans sa démarche d’obtenir l’allègement fiscal en faveur des opérateurs économiques œuvrant dans les zones secouées par l’insécurité.

Après son échange autour de cette question cruciale, lundi 29 août dernier, avec le Ministre d’État en charge du budget Aimé Boji Sangara, le Notable Jonas Kasimba a été reçu, jeudi 1er septembre courant, par le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, Lieutenant général Constant Ndima Kongba.

Les deux(2) personnalités ont abordé plusieurs points, notamment quatre (4). Dans cet échange à bâton rompu d’une durée de près de deux(2) heures, l’autorité provinciale du Nord-Kivu et l’homme d’affaires congolais Jonas Kasimba ont tour à tour discuté autour de la situation sécuritaire sur la route Beni-Kasindi (1), le projet de développement de 145 territoires(2), le projet de construction du camp militaire de Mambango à Beni(3) et la sécurité des personnes et de leurs biens (4).

À l’issu de cet échange, le politologue Jonas Kasimba s’est, à travers un message publié sur sa page tweet, montré rassurant et optimiste quant à la volonté et la détermination du gouverneur de province à mettre tous les mécanismes en place pour la restauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble de son entité qui reste secouée par les groupes rebelles dont les les M23 qui occupent depuis trois(3) et plus la cité frontalière de Bunagana dans le territoire de Rutshuru, les ADF qui continuent à massacrer atrocement des civils dans la région de Beni et les groupes armés locaux dont les Maï-Maï. Sur le plan de développement, il s’est aussi dit rassurant, surtout, en sa qualité d’entrepreneur.

Il sied de signaler que la partie Est de la République Démocratique du Congo (RDC) reste confrontée à une insécurité grandissante. Il s’agit notamment des provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri et du Sud-Kivu qui font face à l’activisme des groupes armés étrangers et locaux qui s’illustrent dans les massacres atroces des civils, les incendies et pillages des véhicules et marchandises et plusieurs autres atrocités. Situation qui ne favorise pas un bon climat des affaires et le développement des provinces concernées.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ