Monté en flèche de l’insécurité à l’Est de la RDC : la véranda Mutwanga s’insurge contre la « circulation touristique » de la MONUSCO au Nord-Kivu

Monté en flèche de l’insécurité à l’Est de la RDC : la véranda Mutwanga s’insurge contre la « circulation touristique » de la MONUSCO au Nord-Kivu

Le groupe de pression qui prône le changement sur tous les plans en République Démocratique du Congo dénommé « Veranda Mutsanga  » coordination provinciale du Nord-Kivu monte au créneau et s’oppose encore, pour la énième fois, à la présence de la Mission Onusienne dans la partie Est de la RDC. Le coordonnateur de cette structure juvénile lors sa dernière sortie médiatique mercredi 20 juillet 2022 à Kivuactualités.com a souhaité que ces partenariairs du pays ne soient plus visibles au Nord-Kivu. Pour lui, la République Démocratique du Congo ne doit pas chaque fois traverser des crises sécuritaires accélérées pendant que la Monusco continue à persister dans cette nation avec un effort mobilisable dans la sécurisation de la population.

Ce défenseur du peuple a précisé en soulignant que « Cette série de campagnes s’ajoute à celle dénommée Bye Bye Monusco en RDC. Celle-ci dénonce l’inefficacité de la Monusco dans la sécurisation de la population car déjà plus de (20) vingt ans depuis son existence en RDC avec un effectif pléthorique de presque (20.000) vingt mille soldats mais avec zéro effort dans la sécurisation des populations civiles «  , a martelé fort Me Patrick Ricky Paluku.

Et d’ajouter : « que plusieurs actions seront menées en synergie avec la société civile, partis politiques et d’autres mouvements citoyens de la province du Nord-Kivu. Il sera également question des journées ville mortes, manifestations populaires spontanées, interdiction formelle aux agents et engins roulant de la Monusco de circuler dans l’Est de la RDC « .

Pas plus tard, le patron du sénat de la RDC Modeste Bahati Lukwebo a également exigé, lors de son meeting tenu à Goma, le départ sans condition de cette mission Onusienne. Bahati Lukwebo a appelé lors de ce dernier les jeunes congolais à rejoindre l’armée loyaliste de la RDC avec comme objectif de voir comment défendre l’intégrité nationale en se prenant en charge car selon cet acteur politique :  » La Monusco doit rentrer chez elle car celle-ci a faillie sensiblement dans sa mission principale qui est celle de rendre stable ce pays, chose qui reste contraire « , en illustrant celà par la situation sécuritaire qui prévaut en particulier dans la partie Est de la RDC, cas de la désolation que sème le mouvement rebelle ADF dans la région de Beni, et le mouvement du M23 dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

David Akilimali depuis Kasindi

ACTUALITÉ SÉCURITÉ