0 3 minutes 2 ans

Le parti politique « Leadership et Gouvernance pour le développement (LGD) » dit avoir suivie avec tout intérêt le discours du chef de l’État Félix Tshisekedi, sur la dégradation de la situation sécuritaire en RDC, surtout dans sa partie Est.

A travers une déclaration politique signée par son secrétaire général Tshiamala Franklin, cette formation politique cher à l’ancien Premier Ministre Augustin Matata Ponyo présente ses compassion aux populations massacrées à l’Est de la RDC et surtout au Nord-Kivu.

Le LGD condamne l’occupation d’une partie de la RDC par les terroristes du M23, sous la bénédiction des pays voisins qui soutiennent ces rebelles pour déstabiliser la RDC. Dans ce même document, le parti politique de l’homme à cravate rouge condamne l’inaction et le silence de la communauté internationale face à cette escalade des violence en territoire de Beni et Rutshuru, et dans une partie de la province de l’Ituri. Il réitère son soutien aux FARDC engagées pour combattre l’ennemie.

Ainsi, le LGD rappelle au chef de l’État Félix Tshisekedi « qu’il n’est plus président au sommet d’un parti politique, plutôt chef suprême au sommet du grand pays la RDC. Le parti politique de Matata Ponyo souligne également dans sa déclaration que le leadership et la gouvernance responsables, sont les éléments mobilisateurs par excellence du peuple. »

Il appelle Tshisekedi à assainir la gouvernance socioéconomique Congolais, et à mettre fin à l’instrumentation de l’appareil de la justice ainsi que des services de sécurité.

Enfin, le LGD recommande au chef de l’État de bien vouloir favoriser le processus électoral crédible, et de ne pas prendre en otage la centrale électorale, afin d’éviter les violences qui découlent des élections non crédibles et transparentes.

En rappelle, mercredi 03 novembre tard dans la soirée, le chef de l’État Congolais s’est adressé à la nation, pour parler essentiellement de la situation sécuritaire dégradante au Nord-Kivu. Il a appelé le peuple à la mobilisation pour défendre le pays contre l’agression Rwandaise. Félix Tshisekedi a également encouragé les jeunes à s’organiser en groupes de vigilances pour faire échec au M23, qui aujourd’hui, a le contrôle totale de certaines entités du territoire de Rutshuru au Nord Kivu.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *