Massacres de KIKYO à Butembo : le COVISMAKI commémore le 25e triste anniversaire le 14 avril 2023 et continue à réclamer la justice

Massacres de KIKYO à Butembo : le COVISMAKI commémore le 25e triste anniversaire le 14 avril 2023 et continue à réclamer la justice

« Nous garderons toujours une pensée pieuse à nos proches, victimes des massacres de Kikyo, dont la plupart ont été enterrés vivant. Ce, depuis le 14 avril 1998. 25 ans après, nous continuons à réclamer réparation des préjudices causés à plus de 300 familles, et que justice soit faite ».

Voilà à substance ce qu’a dit KATEMBO TSOBGO Léon, président du comité des victimes survivantes des massacres de Kikyo COVISMAKI en sigle. Il l’a dit après une messe d’action de grâce dite en mémoire des illustres disparues. C’était à la paroisse Catholique de Lyambo(Kalemire).

Tsongo Léon en a profité pour dénoncer les massacres des innocents.
« A plus des victimes du 14 Avril, il est regrettable que d’autres continuent à s’ajouter. La plaie saigne encore, nous ne voulons plus assister à des telles scènes horribles », a t-il indiqué.

Entretemps, nombreuses parmi les victimes n’espèrent plus à la justice.

« Que Dieu pardonne nos bourreaux qui nous ont arraché les nôtres, et que cessent les massacres des innocents dans la région de Béni, Butembo et Lubero. Non aux assassinats volontaires des nos jeunes par les militaires, non aux arrestations arbitraires des jeunes. Cela va nous soulager, que d’espérer à la justice qui n’existe presque pas. Nous ne voulons pas que les similaires à celles du 14 avril 1998 se répètent. L’acharnement contre la population de la partie Nord de la ville de Butembo doit cesser, ont dit les survivants des massacres de Kikyo, 25 ans après.

Sachez que pour marquer d’un cachet spécial ce 25e triste anniversaire, les membres du COVISMAKI ont organisé une procession à travers la ville. Ils ont déposé des gerbes de fleurs sur certaines fosses communes à Furu et à l’entrée du centre UHAI KIKYO, où une Croix, symbole des massacres de Kikyo, est déjà placée.

A cette occasion, le président du COVISMAKI, Katembo Tsongo Léon, réitère ses vœux de voir un mémorial être érigé sur ce lieu, à l’entrée nord de Butembo, pour immortaliser les être chers méchamment exécutés par les militaires Katangais.

Pour clôturer cette triste célébration, une quantité des vivres et non vivres mobilisés par la structure réunissant les survivants, ont été distribués aux veuves et orphelins des massacres de Kikyo.

Enfin, Tsongo Léon appelle la population à s’approprier cette date, espérant qu’un jour justice sera faite, tôt ou tard.

En rappelle, pour réaliser leur plan d’extermination, l’unité Katangaise de l’armée loyaliste à l’époque, avait enfermée la population de Butembo dans les maisons 4 jours durant. Toute personne aperçue dehors par les militaires était prise pour cible. D’autres personnes sont aussi morte de faim.

Ghislain Lukambo Kasereka

ACTUALITÉ SÉCURITÉ