0 3 minutes 2 ans

C’est depuis la soirée du vendredi 29 juillet 2022 que les jeunes manifestants de la ville de Butembo et ses environs ont pris la décision de passer nuit à la belle étoile au côté des cercueils contenants les corps sans souffle de vie de leurs concitoyens tués par balles lors de leur manifestation contre la mission Onusienne en pleine journée du mardi dernier sur place à Butembo au Nord-Kivu/RDC.

Au lendemain de cette vive tension, le député provincial Promesse Matofali, s’insurge contre les services de sécurité basés à Butembo qui se sont permis de réprimer violemment ces jeunes manifestants qui étaient en pleine veillée mortuaire au centre ville au rond point dénommé (Vgh) pour pleurer les leurs et même la répression qu’avaient commis ces derniers lors de cette manifestation.

« Cet acte ignoble et horrible viole à ce niveau l’article 26 de la constitution de la République Démocratique du Congo, qui consacre la liberté des manifestations dans cette nation, à notre égard, c’est un acte que nous condamnons vigoureusement, nous sommes entrain de rappeler dans ce sens tous les services locaux de sécurité leur rôle principal, qui est celui de protéger la population et tous ses biens  » a expliqué Promesse Matofali à Kivuactualités.com.

Et d’ajouter :

« Même le souhait d’enterrer avec honneur nos frères tués au cours de ces échauffourées a été bafoué par le gouvernement de la RDC, toute une communauté négligée à son triste sort, et qui jusqu’à présent, aucune solution n’est trouvée pour cette cause, chose que nous sommes entrain de condamner de plus  » martèle l’élu de Butembo.

Et pour chuter, Promesse Matofali appelle encore une fois la population du Nord-Kivu à mettre les idées en communion et de constituer un bloc uni pour doter la RDC des autorités compétentes, qui sont capables de faire respecter et défendre la vraie valeur de la population, tout en adressant ses très sincères condoléances à toute la population du Nord-Kivu en particulier, et de toute la République Démocratique du Congo en général.

Georges Kizito depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *