0 3 minutes 2 ans

Le député provincial et questeur de l’Assemblée provinciale en congé du Nord-Kivu s’est, toujours et encore, posé plusieurs questions au sujet de l’activisme des rebelles de forces démocratiques et alliés(ADF).

La récente qui est ressortie de ses propos est de savoir « d’où les rebelles surnommés ADF tirent la force pour s’ajouter de l’espace du jour le jour ». Alain Siwako, l’un des membres très influents de l’Assemblée provinciale en congé du Nord-Kivu s’est ainsi interrogé après l’alerte lancée la soirée du dimanche 1er mai 2022 par la société civile faisant étant de la présence des ADF à Lolwa, une agglomération située sur la route Komanda-Mambasa-Kisangani. D’après les informations relayées par Honorable Alain Siwako, un massacre des civils se serait opéré lors de cette incursion sanguinaire. Il révèle, en plus que les villages qui jalonnent la route Komanda-Mambasa-Kisangani ne font que se vider de leurs habitants qui craignent l’activisme de la rébellion ADF qui continue à élargir son rayon d’action.

Jadis actifs seulement dans la région de Beni au Nord-Kivu, les rebelles de forces démocratiques et alliés(ADF) ont actuellement élargi leur terrain d’action en territoires d’Irumu et Mambasa en province de l’Ituri où ils massacrent atrocement des civils sans défense, incendient des maisons d’habitation, de commerce et des véhicules. Une situation qui a souvent été à la base des déplacements massifs des populations qui préfèrent utiliser leurs jambes pour se mettre à l’abri de ces sanguinaires. Ce qui atteste que la nébuleuse ADF gagne progressent du terrain.
D’où la question de Alain Siwako de savoir « d’où ces rebelles tirent-ils la force » pour en arriver là.

Réputé « Lanceur d’alerte » au sujet de l’activisme de la rébellion ADF dans la région de Beni-Ituri, le député provincial Alain Siwako vit depuis environ quatre mois en cachette car recherché par la justice congolaise. Le péché à sa charge est de dénoncer les faiblesses de l’État de siège, régime exceptionnel instauré depuis une année au Nord-Kivu et en Ituri par le président de la République afin de venir à bout de la rébellion ADF.

Philémon Kachelewa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *