M23 à Bunagana : « On ne peut pas attaquer un pays ami en se servant de son territoire comme base arrière » (Jonas Kasimba)

M23 à Bunagana : « On ne peut pas attaquer un pays ami en se servant de son territoire comme base arrière » (Jonas Kasimba)

Le Notable et hommes d’affaires congolais, Jonas Kasimba a réagi sur la présence des terroristes du M23 dans la cité frontalière de Bunagana, en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

Avec des mots clairs, Jonas Kasimba appelle Kinshasa à revoir ses relations avec l’Ouganda sans « hypocrisie ». Ce, après la forte présence de certains éléments de l’armée Ougandaise(UPDF) aux côtés du M23 le matin de lundi 13 juin 2022.

« On ne peut pas jamais attaquer un pays ami en se servant de son territoire comme base arrière. La République Démocratique du Congo doit revoir ses relations avec l’Ouganda sans hypocrisie » , a-t-il insisté sur son tweet.

Ce politologue de formation ne comprend jusque-là pas comment les éléments de troupes d’une armée partenaire, depuis novembre 2021, aux FARDC dans l’opération de traque des rebelles de forces démocratiques et alliés (ADF) actifs à l’Est du pays se sont encore retrouvés aux côtés d’une autre force négative, auteure de l’agression contre la RDC dont le M23. D’où son appel au gouvernement congolais à revoir, sans hypocrisie, ses relations avec l’Ouganda voisin. Il redoute de la sincérité de Kampala dans les accords signés avec le gouvernement de Kinshasa dans ce sens.

Le Porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu a confirmé ce lundi 13 juin 2022, l’occupation de la cité de Bunagana par des éléments de l’armée Rwandaise qui sont venus en appui aux rebelles du M23. Dans un communiqué, le Général Sylvain Ekenge a annoncé que toutes les dispositions étaient déjà prises pour la reprise en main de la situation.

Selon les Forces Armées congolaises, cette conquête de Bunagana par le M23, est survenue après des pertes « énormes » qu’ils ont subi lors de leurs précédentes attaques. C’est donc grâce à l’appui de l’armée Rwandaise, expliquent les FARDC, que les M23 ont réussi à prendre le contrôle de Bunagana.

« Après avoir constaté d’énormes revers par leurs protégés sur le terrain, les Forces de Défense du Rwanda(RDC) ont cette fois, décidé de violer l’intangibilité de notre frontière et l’intégrité de notre territoire en occupant la cité frontalière de Bunagana ce lundi aux environs de 7 heures du matin. Ce qui constitue ni plus ni moins une invasion de la RDC et les Forces armées de la RDC tireront toutes les conséquences qui s’imposent et défendront la patrie », explique le communiqué.

Les forces armées de la République Démocratique du Congo exhortent la population locale à la vigilance. Elles demandent également aux habitants de lui faire confiance, et de ne pas céder à la « panique, la peur ou la désolation ».

Actuellement, les éléments de l’UPDF en coalition avec l’armée congolaise mènent des combats contre les terroristes ADF dans la région de Béni-Ituri.

Situation qui semble un peu ambiguë et paradoxe aux yeux de plusieurs observateurs qui estiment donc que l’Ouganda souffle le « chaud et froid » et se comporte à « un pêcheur en eau trouble ».

Aux mêmes observateurs d’estimer encore que les intentions du Rwanda et de l’Ouganda seraient d’avoir une influence sur une partie de la RDC.

Philémon Kachelewa depuis Beni

ACTUALITÉ SÉCURITÉ