0 5 minutes 2 ans

La société civile forces vives du Nord-Kivu a , depuis le 11 avril courant transmis sa note d’évaluation de l’État de siège au premier ministre congolais, Jean-Michel Sama Lukonde.

Dans cette note consultée par kivuactualités.com, la société civile est revenue sur les causes principales des conflits armés et gueures dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo(RDC). Il s’agit notamment de la recherche de l’identité; de la terre, du pouvoir et des ressources naturelles. Selon la structure, l’État de siège ne serait pas une réponse adéquate qui pourrait éradiquer toutes ces causes.

Au même moment, la société civile a expliqué au premier ministre du gouvernement de l’Union sacrée de la nation du vécu de l’État de siège par la population du Nord-Kivu.

« Au départ, l’état de siège est venu avec un aspect dissuasif à tel point que la population toute entière avait des attentes démesurées mais convergent toutes à la restauration de la paix et la sécurité. Au fur et à mesure qu’on avance, on se rend compte que la situation se complique chaque jour davantage », explique le document.

La société civile dit avoir constaté des points faibles et forts de l’état de siège au Nord-Kivu. Comme points forts, elle cite la diminution sensible des tensions politiques en province; le payement régulier et en intégralité des salaires des agents du gouvernorat mais aussi l’augmentation des recettes de la province du Nord-Kivu.

Y a-t-il une corrélation entre ces points forts et l’objectif de l’Etat de siège ?

La société civile estime qu’il n’y a pas de corrélation avec les points faibles avancés dans la note d’évaluation. Sur la partie sud de la province, elle a noté 143 civlis tués parmi lesquels 14 à Jomba lors des attaques du M23, 6 changeurs de monaie en ville de Goma. Tandis que dans la partie Nord de la province, cette structure citoyenne a répertorié 1.741 civils tués parmi lesquels 383 pendant la période de mutualisation des forces armées de la RDC et l’armée Ougandaise.

« Le bilan des massacres se présente comme suit:2019: 1070 civils tués; 2020: 1569 civils tués; 2021: 2190 civils tués; 2022 de janvier à nos jours : 228 civils tués. Total des civils tués sous état de siège est de 2025 personnes tuées. A ce calvaire s’ajoute des frais de participation aux Examens d’Etat en province du Nord-Kivu par le Gouverneur militaire (60.5$ soit 121.000 FC) », ajoute le document.

La société civile a formulé plusieurs recommandations:

  1. Lever l’état de siège dans son ensemble qui brille par son inneficacité et sa gestion sans contrôle;
  2. Ne pas intégrer au sein des FARDC, de la PNC et de l’administration publique des combattants des groupes armés ;
  3. Muter urgemment les unités des FARDC, de la PNC et les magistrats militaires et civils ayant servi pendant plus de 3 ans en province du Nord-Kivu;
  4. Accélérer le projet de délocalisation des camps Katindo et Munzenze pour un bon encadrement des militaires et policiers dans des casernes;
  5. Réhabiliter et augmenter la capacité d’accueil du camp militaire de Rumangabo;
  6. Renforcer la diplomatie congolaise en vue d’obtenir le respect de l’accord cadre d’Addis-Abeba par les États signataires et surtout le Rwanda et l’Ouganda et organiser le rapatriement et la démobilisation des rebelles du M23 sans préalables;
  7. Ne jamais accorder crédit à la demande de dialogue par les rebelles du M23 ;
  8. Réduire sensiblement les frais de participation aux Examens d’Etat ;
  9. Mettre du sérieux dans la mise en oeuvre du P-DDRCS en évitant de confier la gestion aux ex-combattants pour mériter la confiance des partenaires et population ;
  10. Installer dans l’urgence le chef de la chefferie de Bukumu ayant été proclamé ayant droit par la CCRCC Nord-Kivu, …

Dans un point de presse, le premier ministre congolais a promis revenir sur les suggestions et recommandations formulées par les différentes couches de la population du Nord-Kivu.

Magloire Kambale depuis Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *