Journée ville morte à Beni: « les organisateurs ne doivent pas s’attaquer aux biens de la population qui souffre » (Nicolas Ekila)

Journée ville morte à Beni: « les organisateurs ne doivent pas s’attaquer aux biens de la population qui souffre » (Nicolas Ekila)

Depuis Kinshasa où il séjourne, Ekila Lumbulumbu Nicolas lance un message d’apaisement à la population de la ville de Beni qui traverse une situation difficile causée par l’insécurité.

Il appelle, cependant, les organisateurs des journées ville morte en ville de Beni de se réserver de s’attaquer aux biens de la population qui est aussi victime des cambriolages dans certaines maisons ce dernier temps.

Ce jeune natif de Beni, indique qu’à la place de brûler des pneus sur le goudron, barricader des routes et agresser ceux qui veulent circuler, certains jeunes en colère devraient simplement demander aux passants de rester à la maison.

Pour Ekila Lumbulumbu Nicolas, cette colère de la population devrait changer la manière de travailler des responsables de services de l’ordre et de sécurité. Il recommande aux autorités de Beni, de multiplier plus d’efforts en vue de bien sécuriser les civils.

Toute fois, ce jeudi soucieux du développement et de l’émergence de la ville Beni, condamne les incidents survenus ce premier jour. Il demande aux Beniciens de passer ces journées ville morte dans le calme. Et affirme qu’il va profiter de sa présence à Kinshasa pour s’entretenir avec certaines autorités au tour de la situation sécuritaire de Beni.

La rédaction

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ