Journée Internationale de l’infirmier : « Le monde a encore besoin d’au-moins 5,9 millions d’infirmiers pour espérer couvrir le besoin » (OMS)

Journée Internationale de l’infirmier : « Le monde a encore besoin d’au-moins 5,9 millions d’infirmiers pour espérer couvrir le besoin » (OMS)

Il s’observe une carence des infirmiers dans le monde. Cette réalité est aussi observée en ville de Butembo. Ceci est à la base des surcharges de la minorité d’infirmiers qui prestent au sein des structures sanitaires.

Cependant, malgré cette pénurie d’infirmiers, il s’observe curieusement également des abandons. Ces abandons sont ainsi justifiés par la non prise en charge adéquate de ces professionnels de santé, a dit le Chef de travaux Fidèle SIVITA, Président urbain de l’ordre national des infirmiers de Butembo. Il l’a dit à Kivuactualités.com, en marge de la journée internationale des infirmiers vendredi 12 mais 2023. D’où le thème international « Nos infirmières, notre avenir ».

« À plus de la carence des infirmiers dans notre région, la prise en charge quasi inexistante des infirmiers fait que ces derniers soient moins nombreux au sein des structures. Les rares qui se donnent malgré les conditions non réunies, sont parfois débordés par l’afflux des malades. C’est la réalité à Butembo.
Aussi, en dépit des écoles pour la formation des infirmiers dans les ISTM et les ITM, la plupart de ceux qui obtiennent leurs diplômes dans ce domaine sanitaire s’orientent autrement, et déclarent forfait à leur domaine de formation. Aussi, certains jeunes qui s’y lancent, finissent aussi par déserter suite à une mauvaise prise en charge »,
a longuement expliqué le CT Fidèle Sivika.

Bien plus, malgré les mauvaises conditions dans lesquelles les infirmiers se donnent pour sauver des vies, ils sont aussi confrontés à plusieurs formes de cas d’insécurité dans le grand Nord Kivu.
« L’assassinat des prestataires de santé, l’enlèvement d’autres, l’incendie des structures sanitaires, le pillages des médicaments, … », déploré le Président urbain de l’ordre national des infirmiers de Butembo.

Pour ce faire, l’occasion était propice vendredi 12 mai pour les professionnels de la santé, afin de rappeler au gouvernement la matérialisation de toutes ses promesses et le respect des accords déjà signés entre le gouvernement central et leurs syndicats. C’est à l’instar des accords de Bibwa, pour l’amélioration des conditions de vie de ces disciples de Florence.

Ghislain Lukambo

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ