Journée internationale de la jeunesse : Maître Muhindo Kanzira Jean-Marie Vianney dévoile quelques points de son combat en faveur de la jeunesse

Journée internationale de la jeunesse : Maître Muhindo Kanzira Jean-Marie Vianney dévoile quelques points de son combat en faveur de la jeunesse

L’humanité tout entière va célébrer ce vendredi 12 août 2022, la journée internationale de la jeunesse.

Pour cette année le thème choisi est “ Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète”. Un thème qui porte essentiellement sur la défense de la justice climatique et la sécurité alimentaire.

En effet, à l’occasion de cette journée, Maître Kanzira Jean-Marie Vianney, vice-président fédéral NORD-Kivu|| au sein du RCD-KML a révélé quelques points qui portent sur son combat en faveur de la jeunesse. Selon lui la jeunesse représente une force vive, riche des aspirations propres à ce moment de l’existence, mais les conditions socio-économiques anéantissent ce rêve et éventuellement gâchent ce potentiel et cette énergie.

Cependant cet acteur Politique pense que le gouvernement doit s’approprier la question de la jeunesse à s’interrogeant notamment comment interpréter et répondre à la violence de certains jeunes, au besoin de sécurité émis par d’autres, à la volonté de la plupart de se rendre utiles dans une société qui les approche essentiellement en tant que consommateurs.

“A chercher, dans de pareilles conditions, à se forger une identité et à donner un but à leur existence, les jeunes risquent en effet de basculer dans une profonde désillusion, dans la colère, voire dans la révolte et de renoncer pour toujours à s’engager pleinement dans la vie. Aussi leurs capacités doivent-elles être développées pour leur permettre de passer intégralement de l’enfance à l’état adulte et de devenir à la fois responsables et acteurs.les jeunes constituent incontestablement un groupe d’âge décisif, capable de raisonner et d’agir avec maturité. Leur participation ne peut être reléguée à un avenir incertain : c’est dès maintenant que nous avons besoin de leur concours. Il est nécessaire de dépasser l’idée selon laquelle les jeunes, un jour, « hériteront » de la Terre ; en réalité, ils ont dès aujourd’hui un rôle important à jouer dans l’édification du monde. C’est à juste titre qu’ils exigent d’être entendus et de pouvoir s’exprimer pour que soit reconnue la valeur de leur apport à la société”, a-t-il expliqué.

A l’en croire, les actions menées pour les jeunes devraient donc avoir pour objectif leur autonomisation afin d’assurer leur pleine participation à la vie sociale en tant que partenaires utiles et à part entière.

Rendre les jeunes autonomes, c’est les aider à mettre leurs forces au service du développement : il faut aller au devant d’eux, répondre à leurs préoccupations et à leurs attentes, et les encourager à développer des compétences utiles et durables. Cette approche se doit d’être holistique de façon à toucher l’ensemble de la jeunesse, ce groupe en constante évolution”, fait savoir Maître Muhindo Kanzira Jean-Marie Vianney.

Cependant cet acteur Politique oeuvrant en ville de Butembo, énumère les points essentiels de s un combat en faveur de la jeunesse

  • Exonérer et/ou faire baisser les charges fiscales pour tout projet entrepreneurial (formalité de créer une PME) pour tout jeune de moins de 35 ans ;
  • Restaurer et redynamiser le système des bourses d’études pour les jeunes issus des familles marginalisées (pauvres)
  • Militer pour la création d’une banque pour la jeunesse, avec des fonds garantis par l’Etat pour leur permettre de financer leurs études, créer des entreprises,….
  • Faire de lobbying auprès des maisons de télécommunication pour qu’il y ait des tarifs internet spéciaux pour élèves et étudiants afin de leur permettre de faire des recherches ;
  • Face au nombre croissant des veuves et orphelins des massacres, des tueries de Beni leurs prises en charges scolaire et psychologique devient plus que nécessaire et urgente ;
  • Initier des enquêtes parlementaires sur le bradage et la spoliation du domaine de l’Etat en Ville de Butembo, terrains devant servir à l’encadrement de la jeunesse (terrain de jeu et loisirs) et à d’autres projets de développement de la Ville ;

Réaliser cela c’est faire honneur à notre Dieu en contribuant à l’avènement de son royaume sur Terre.

Notons que cette journée est célébrée en ville de Butembo (Nord-Kivu), dans un contexte particulier de tension entre jeunes et la MONUSCO, une mission de l’ONU jugée inefficace dans la restauration de la paix. Mais également le dégringolade de la situation sécuritaire, avec l’attaque des rebelles Ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF) ayant occasionné l’évasion de plus de 800 détenus dans la prison centrale de Butembo-Kakwangura.

Azarias Mokonzi à Beni

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ