Irumu: la jeunesse de la chefferie des Babelebe opposée à la levée de l’état de siège

Irumu: la jeunesse de la chefferie des Babelebe opposée à la levée de l’état de siège

Le Conseil Local de la Jeunesse de la chefferie des Babelebe en territoire d’Irumu dit non à la levée de l’état de siège en ituri. Cette structure juvénile l’a dit lundi 21 août 2023 en marge de la mission d’évaluation de la situation sécuritaire dans les groupements ngombenya et Tondabo situés au nord ouest de la ville de Bunia.

Selon son Président, Monsieur Fidèle MIHIMBO, la situation sécuritaire s’est améliorée pendant cette période exceptionnelle où l’on a enregistré la baisse sensible des cas de tuerries. Le patron de la jeunesse dans cette entité coutumière dit reconnaître les efforts du Gouverneur militaire dans le rétablissement de la paix. Ce, malgré que beaucoup reste à faire.

« Voyant les efforts consentis pour la restauration de la paix, le moment n’est pas encore propice pour réinstaller les autorités civiles. Nous voyons comment les militaires sont entrain de se déployer dans des milieux très compliqués pour le retour de la paix. Je profite pour dire aux gens, surtout les politiciens que le moment où nous nous retrouvons n’est pas approprié pour lever l’état de siège. Ce, par rapport aux problèmes qui persistent encore en Ituri. Il est difficile que ça soit un civil qui revienne pour les résoudre. Nous avons entendu des déclarations à des radios à l’issu de la table ronde, mais nous comme populations qui aimons la paix, nous les decourageons et les demandons de laisser d’abord l’état de siège. Si après les élections la paix sera déjà revenue, c’est à ce moment que pouvons lever l’état de siège. Pour le moment, ensemble avec la population de Babelebe, nous disons non, qu’on ne lève pas l’état de siège. Celui qui allègue que le Gouverneur militaire n’est pas entrain de travailler, c’est un sorcier ou peut-être il a une mauvaise dent contre lui. Le Gouverneur ne dort plus à cause de l’Ituri. Tout le monde est témoin que les gens étaient entrain de mourir en masse, mais au moins actuellement la situation s’est atténuée« , a fait savoir Monsieur Fidèle Muhimbo.

Par ailleurs, Monsieur Fidèle MIHIMBO exhorte les groupes armés à ne pas s’attaquer à la population civile. Toutefois, il remercie l’implication des autorités militaires qui ont réussi à unir le FPIC qui était au point de se diviser.

« […]Premièrement je demande aux groupes armés d’arrêter de s’attaquer contre les populations civiles. Deuxième, je suis entrain de remercier le plan mis en place par le commandant de la 32ème région militaire et l’Administrateur militaire du territoire d’Irumu pour les dialogues avec les groupes armés pour les unir afin de cesser les hostilités », s’est félicité le Président de la jeunesse en chefferie des Babelebe.

En effet, les avis des Ituriens restent partagé sur la question du maintien ou de la levée de l’état de siège dans deux provinces de l’Est de la République Démocratique du Congo dont l’Ituri et le Nord-Kivu.

En rappel, sur initiative du Président de la République, Félix Tshisekedi, le gouvernement central a organisé en début du mois d’août une table ronde à Kinshasa à laquelle ont participé les Gouverneurs civils en congé, les députés provinciaux et nationaux, les acteurs de la société civile, les leaders des mouvements citoyens, les autorités coutumières issus de ces deux provinces. L’objectif étant d’évaluer ce régime d’exception et de décider sur soit soit son maintien, sa levée ou sa réqualification.

Bien que la majorité écrasante des participants avait été favorable pour la levée de cette administration militaire, seul le Président de la République, entant que initiateur, non seulement de cette table ronde, mais aussi de l’état de siège décidera lui-même le dernier.

Beni, Philémon Kachelewa et Gabriel Ekambu Attaché de presse A.T Militaire Irumu

ACTUALITÉ SÉCURITÉ