Irumu: Auprès du Général Peter Chirimwami, les habitants de Babelebe prêchent la cohabitation pacifique, la réconciliation et la cohesion sociale entre communautés

Irumu: Auprès du Général Peter Chirimwami, les habitants de Babelebe prêchent la cohabitation pacifique, la réconciliation et la cohesion sociale entre communautés

Les habitants, généralement des femmes du groupement Tondabo en chefferie des Babelebe dans le territoire d’Irumu, à plus au moins 30 kilomètres au Nord-Ouest de Bunia, Chef-lieu de la province de l’Ituri plaident pour la cohabitation pacifique, la réconciliation et la cohésion sociale entre les communautés locales. Ils ont exprimé ce vœu lundi 21 août courant Babokela lors de la visite d’une équipe d’évaluation de la situation sécuritaire dans cette région. Devant le commandant de la 32ème région militaire comprenant l’Ituri et le Haut-Uéle, le Général Major Peter Chirimwami, envoyé personnel du Gouverneur de Province, ces habitants, en majorité des femmes ont demandé aux communautés locales d’oublier le passé. Contents de l’arrivée de la délégation conduite par Général Peter Chirimwami, ils ont aussi plaidé pour la restauration d’une paix durable dans leur entité.

« Nous souffrons gravement. Premièrement nous avons perdu nos maisons et tous les effets incendiés. C’est ce qui nous fait énormément mal. Nous avons fui mains vides. Nous vivons avec beaucoup de difficultés car nos biens étaient aussi pillés. À la suite de la peur, nous ne passons pas nuit à la maison mais en brousse. Devons être unis comme dans le passé, oubliés le passé. Nous voulons la paix. Nous devons être unis, qu’un Hema visite un lendu et vice versa. Nous sommes contents de l’arrivée des autorités militaires », se sont exprimés les habitants de Tondabo, généralement des femmes.

Prenant la parole, le Général Major Peter Chirimwami a commencé par transmettre le message de compassion du Gouverneur militaire, le Lieutenant Général Luboya N’kashama Jonh aux habitants de Tondabo qui ont perdu, non seulement leurs membres de familles, mais aussi leurs biens lors de l’incursion de la milice URDPC/CODECO le mardi 15 août dernier avant de rassurer à ces compatriotes de la prise des dispositions utiles pour le retour d’une paix durable. Il ainsi promis le déploiement, dans un délai très proche, des militaires et policiers dans cette partie du territoire d’Irumu. À son tour, l’Officier Supérieur de l’armée a aussi plaidé pour l’implication de toute la population pour le retour de la paix.

« Le Gouverneur nous a demandé de vous dire que la paix durable va revenir. Il fera tout son mieux afin que la paix revienne et ainsi, la population est appelée à ne plus paniquer. Il est entrain de faire son mieux afin que le malheur qui a eu lieu ne se produise plus. Les contacts sont déjà amorcés. Il fallait d’abord finir les problèmes qui divisent les communautés Bira à travers un dialogue puis réunir d’autres communautés. Comme c’est déjà fait, le Commandant Hérode de FPIC a déjà réconcilié ses hommes de troupes et a déjà mis en place un nouveau commandement. Ce qui veut dire qu’il n’ya plus des problèmes dans le Bira. Ça nous revient alors de dialoguer avec d’autres communautés afin que dans peu de jours nous nous rencontrons. La population a besoin des militaires, la population a besoin des policiers mais cette population doit s’occuper d’abord de sa propre sécurité. Parce que, même si nous déployons des milliers de militaires et de policiers, si la population ne veut pas la sécurité, il n’y aura rien. La population doit être d’abord actrice de sa propre sécurité, l’État va appuyer, en suite. Dans peu de jours, l’armée et la police seront présentes ici », a rassuré le Général Major Peter Chirimwami, parlant au nom du Gouverneur de Province.

Précisons-le, cette délégation composée du commandant de la 32ème région militaire, de l’administrateur du territoire d’Irumu, des leaders de la milice FPIC et de certains Notables Bira, sous les instructions de l’autorité provinciale, a parcourue trois (3) groupements de la chefferie des Babelebe. De Mobala à Tondabo passant par Ngombenyama, le message était le seul, celui de prêcher la paix à travers le vivre ensemble, l’unité, la réconciliation et la cohabitation pacifique.

Beni, Philémon Kachelewa et Gabriel Ekambu, Attaché de presse A.T Militaire Irumu

ACTUALITÉ SÉCURITÉ