0 3 minutes 2 ans

Depuis mercredi dernier, les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) s’attaquent aux vendeurs de la boisson locale appelée communément « Kasiksi » dans la ville de Butembo, au Nord-Kivu. Au marché de Byasa, une bonne quantité de cette boisson a été versée par certains militaires pour des faits non encore connus.

Réagissant à ces actes perpétrés par l’armée congolaise, le député provincial Bertrand Ngwali estime que l’interdiction de cette boisson traditionnelle vient confirmer l’hypothèse selon laquelle, la communauté Nande est visée par des ennemis, pourtant, la Kasiksi reste l’une des activités principales des agriculteurs du Nord-Kivu. À haute voix, Kakule Ngwali Bertrand parle d’un acte criminel vis-à-vis des populations locales.

ADF ? Ou guerre contre la communauté Nande?

En outre, l’acte posé par les militaires congolais vient s’ajouter à la privation d’accès aux champs, à l’incendie des véhicules et des infrastructures sanitaires et scolaires dans l’espace grand Nord de la province. Visiblement, la complicité des certains officiers militaires seraient entrain d’être confirmée à partir de leurs actes. Au-delà de la tuerie des civils, les maisons de commerce , des locomotives et des véhicules transportant des marchandises sont toujours visés par les terroristes ADF dans la région de Béni. En 2020, le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo avait précisé qu’il a au moins 21 militaires congolais qui, malheureusement n’arrivent pas à contraindre les ennemis.

« […]L’interdiction de la Kasikisi, une boisson qui fait l’économie de nombreux agriculteurs de par sa commercialisation, vient confirmer l’hypothèse qu’un peuple serait visé.En effet, cet acte vient s’ajouter à la privation d’accès aux champs, à l’incendie des véhicules et des infrastructures sanitaires et scolaires, aux coupures intempestives des routes ça et là, à la hausse du tarif douanier, etc.Bref, c’est plus que criminel. Il y a plusieurs façons de tuer », s’indigne-t-il.

Pour le moment, difficile pour Kivuactualites.com de savoir les causes de l’arrestation des certains vendeurs de Kasiksi et le versement par terre de leur produit.

Il sied de rappeler qu’un groupe des militaires Fardc ont pris d’assaut le marchés des vivres de Byasa à Butembo, l’après midi de mercredi 26 octobre, ciblant essentiellement la partie concernée par l’exposition des boissons traditionnelles.
Une bonne quantité de cette boisson tres consommée au Nord-Kivu et ailleurs, a été versée par terre, et certains vendeurs ont été cueillis par les militaires.

Philémon Kachelewa depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *