Insécurité à Beni : le député national Elie Vaghumawa s’adresse au VPM de la défense, Jean pierre Bemba

Insécurité à Beni : le député national Elie Vaghumawa s’adresse au VPM de la défense, Jean pierre Bemba

Le Député National, Maître Élie Kambale Musavuli Vaghumawa, élu du territoire de Beni vient de saisir le Vice premier-ministre, Ministre de la Défense nationale, Jean-Pierre Bemba face à l’insécurité en ville et territoire de Beni.

Très consterné par la recrudescence de l’insécurité dans la région de Beni, celui qu’on appelle l’avocat du peuple et Mwanasheria, Elie Vaghumawa a présenté dans une correspondance au VPM de la défense, la situation dramatique que traverse la population de Beni depuis le début de l’année 2024.

Dans une correspondance du 19 mars 2024, l’élu du territoire de Beni a alerté le Vice-premier ministre, ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants sur la situation sécuritaire très inquiétante dans le territoire de Beni et ville de Beni.

Dans sa lettre, l’élu du territoire de Beni a fait allusion aux incursions des terroristes de l’ADF/MTM dans la commune de Mulekera en ville de Beni où 6 personnes ont été tuées depuis le début des hostilités selon les autorités locales mais aussi d’autres cas de tueries des civils en ville de Beni comme en territoire de Beni aux mois de février et mars 2024 ayant fait environ 20 victimes.

A titre illustratif, à Vemba, le 4 mars 2024, 11 personnes civiles avaient été tuées, à Mayimoya 9 civils tués et à Kokola, un 1 civil avait été assassiné dans la nuit du 17 au 18 février 2024 dans le territoire de Beni. Mais aussi, il a dénoncé la tuerie de 3 civils en ville de Beni, commune de Rwenzori le 1er Mars 2024.

Face à cette montée en flèche de l’insécurité, le député national, Maître Élie Kambale Musavuli Vaghumawa promet d’interpeller le gouvernement pour que situation qui a longtemps perduré puisse changer.

 » Tant que nous continuerons de croire que être député n’est pas une question de prestige mais plutôt une question de responsabilité, de conscience nous ne baisserons jamais les bras et nous ne garderons jamais notre plume face à une recrudescence sécuritaire que traverse la population de Beni ville et Beni territoire, l’Est de la république et le territoire national. Voilà ce qui explique notre plume et notre présence au ministère de la défense nationale », a-t-il expliqué.

Celui qu’on appelle l’homme du peuple et MWANASHERIA, Élie Vaghumawa demande au VPM, Ministre de la Défense nationale et Anciens Combattants à faire de tout son mieux pour que l’opération « SHUJAA » menée conjointement entre les FARDC et l’UPDF (Armée de l’Ouganda) définisse des stratégies idoines pour mettre fin une fois pour toute à l’activisme de ce groupe terroriste ougandais de l’ADF/MTM sur le territoire congolais.

L’élu du territoire de BENI a aussi sollicité aux autorités de renforcer les effectifs militaires dans les zones en proie aux activités des rebelles ADF.

 » Il faut à un certain moment changer le paradigme et sortir de ce carcan infernal. Vous savez c’est depuis 2014 jusqu’à présent, que les morts ne cessent de se compter à Beni. On en a déjà assez. C’est un génocide qui se passe en silence et sous les yeux impuissants mais complice de la communauté internationale. Et malheureusement pour certaines questions elle ( ndlr communauté internationale) s’érige en donneur de leçons. Nous avons parlé de l’opération SHUJAA, le renforcement des effectifs militaires, la sécurisation des villages pour que ce carnage ne puisse plus revenir. Notre souhait le plus ardent c’est pourquoi on est là est de voir un jour cette population retourner dans leur champ,… » a fait savoir le député national, élu du territoire de Beni, Maître Élie Kambale Musavuli Vaghumawa.

Ce député continue à user de toutes les démarches parlementaires pour que la paix revienne dans l’Est de la RDC.

Jonathan Kataliko

ACTUALITÉ POLITIQUE