Goma: volte face autour du dossier « peinture jaune sur les véhicules à transport en commun »

Goma: volte face autour du dossier « peinture jaune sur les véhicules à transport en commun »

Déjà le matin du lundi 31 janvier 2022, les Gomatraciens tant habitués aux bus pour vaquer à leurs occupations ce sont trouvé dans l’impératif de négocier plutôt la moto taxi qu’ils ont toujours estimé d’ailleurs énormément chers au moment précis moment où les véhicules du transport en commun stationnent.

Toutefois, mis à part les voitures de transport en commun déjà teintées en jaune, 5 ou 10 bus sont en circulation.
Abordé par la rédaction de kivuactualites.com, un chauffeurs a dit « qu’ils ne comptent pas céder à la mesure du maire de Goma au vu du coût que cela leur obligerait. »

À lui de révéler ce matin là qu’il profitait de prendre quelques clients à bord de son véhicule pour le ramener par la suite au garage.

Pour rappel, depuis quelques jours, le maire de la ville de Goma au Nord-Kivu, le Commissaire Supérieur Principal Kabeya Makosa François a institué une décision obligeant aux détenteurs des voitures et bus affectés dans le secteur du transport en commun de les repeindre en couleur jaune. L’objectif étant non seulement de lutter contre l’insécurité dans la ville touristique de Goma mais aussi donner à la ville une nouvelle esthétique à travers ce secteur.
Les chauffeurs s’étant opposés à cette mesure évoquant le coût élevé qu’elle entraîne, l’autorité urbaine leur a accordé un moratoire de 60 jours pour s’y conformer.
Dépassé ce délai, l’exécution de ladite mesure sera forcée.

Héritier uvoya bin Miya

ACTUALITÉ SOCIÉTÉ