0 2 minutes 2 ans

Son secrétaire technique précise « qu’l n’est plus question qu’on donne à manger aux sinistrés car la période est largement dépassé pour eux. L’urgence serait plutôt de les ramener dans leurs parcelles respectives ».

Monsieur Placide Nzilamba, comme c’est de lui qu’il s’agit, lance ainsi la demande de sa structure au gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu afin d’actionner ce processus.
Car, explique-t-il, cela permettra de séparer les vrais sinistrés de faux sinistrés, surtout que plusieurs personnes profitent, malheureusement, de cette situation.

« Certains ont développé des listes des gens qui ne sont même pas des sinistrés afin de se tirer des dividendes et certains prennent cela comme un emploi pourvu que ça ne finisse jamais », a révélé cet acteur de la société civile.

Précisions que plus de 180 ménages de sinistrés ont été recensés en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu et traversent une situation humaine précaire.
Selon leur porte parole monsieur Daniel Byamungu, trois(3) décès sont déjà enregistrés parmi les sinistrés à la suite des conditions de vie très déplorables.

Héritier uvoya bin Miya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *