0 3 minutes 2 ans

Goma: en fin la société civile se prononce au sujet du dossier peinture en couleur jaune des bus et voitures dans le secteur du transport en commun

Cette structure citoyenne félicite les avancées dans les pourparlers entre services urbains et les concernés. Elle dit soutenir cette décision car elle va juguler tant soit peu le phénomène kidnapping en ville touristique de Goma.

Pour Batundi Hangi, son vice président: « c’est une bonne décision que nous soutenons au niveau de la société civile car mis à part l’aspect du décor de la ville cette mesure va trouver son importance dans le fait que plusieurs alertes font étant de l’implication avérée de certains véhicules, dans les cas de kidnapping ».

Ce dernier fustige, toute fois la façon, la manière dont cette décision a été prise.

« Bien que salvatrice, c’est la manière dont cette décision a été prise qui n’a pas été, peut-être, bonne. Motif même de résistance lorsque la nouvelle est tombée dans les oreilles des uns et des autres. Il faut toujours encourager l’autorité d’impliquer les parties prenantes dans la prise des décisions ».

À noter que le maire policier de la ville de Goma le Commissaire Supérieur Principal Kabeya Makosa François a accordé un moratoire de 60 jours (deux mois) à tous les détenteurs des engins roulants oeuvrant dans le secteur de transport en commun (taxis) pour peintre leurs véhicules d’une couleur jaune. Ce délai, une fois passé, l’opération sera forcée. D’après l’autorité urbaine, cette décision vise à lutter contre le phénomène kidnapping devenu devenu phénomènal en ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu dont les pratiquants utilisent le plus souvent des véhicules. L’autre objectif de cette mesure c’est de donner une bonté à la ville à travers le secteur de transport en commun.

Héritier uvoya bin Miya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *