0 3 minutes 2 ans

Le député provincial élu du Nord-Kivu, Promesse MATOFALI YONAMA, dit avoir saisi le gouvernement central mercredi 19 octobre pour que soient prises en compte les doléances des opérateurs économiques du Nord-Kivu, et surtout ceux du grand Nord, en ce qui est de l’incapacité de s’acquitter de leurs obligations fiscales.

Lors d’un point de presse ténu le même mercredi à Butembo, ce cadre de Ensemble de Moïse Katumbi, appelle le gouvernement central, mais aussi et surtout les députés nationaux ainsi que les sénateurs, à adopter le budget 2023, en tenant compte de la province sinistre, celle du Nord-Kivu.
Ici, les opérateurs économiques sont paupérisés par l’insécurité, et leurs capitaux ce sont affaissés. Ce qui est synonyme d’une difficulté de payer l’impôt, fait observé Promesse Matofali Yonama.

« Nous demandons au Gouvernement, à l’ Assemblée Nationale et au sénat d’ ecouter pour une fois les cris de detresse et des pleures des populations de Lubero, Beni, en examinant le budget 2023. La demande de la population des territoires de Beni – Lubero et des villes de Butembo et Beni; celle de declarer cette zone sinistre, suite à la poursuite des massacres et à l’insécurité grandissante », a-t-il exhorté.

Au même député provincial de poursuivre:
« Le vœu de cette population est de voir les massacres s’arreter, qu’on mette fin à l’insécurité, aux coupeurs des routes, aux tracasseries ( Transcom, ANR, militaire, policier ) au niveau des barrières et que chacun accède à son champ et à toutes ses activités économiques ».

Étant donné que le projet de loi budgétaire est déjà déposé à l’Assemblée nationale, les députés et sénateurs doivent bien jouer leur rôle, au côté des autorités militaires de l’État de siège du Nord-Kivu, pour que le contribuable de cette région soit exempté de certaines taxes. Les taxes qui seraient perçues dans cette partie du pays, doivent être prises en charge par les entités sécurisées de la RDC.

Il sied de mentionner que c’est depuis plus d’une année, que l’honorable Promesse Matofali, discipline de Moïse Katumbi, plaide pour des allègements fiscaux en faveur de la population de Butembo, Beni , Lubero, et du reste de la province du Nord-Kivu.

Ghislain Lukambo depuis Butembo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *