ESU: retard dans la publication du résultat de vote du nouveau comité de la REC Nord-Kivu, un observateur debout dénonce la corruption avalée par la CEI

ESU: retard dans la publication du résultat de vote du nouveau comité de la REC Nord-Kivu, un observateur debout dénonce la corruption avalée par la CEI

D’entrée de jeu, ces élections ont eu lieu mardi 26 juillet 2022 à Goma dans la commune Karisimbi au quartier Murara dans la salle polyvalente Befesta. Devant la représentativité des étudiants venue de (3) trois villes de la province du Nord-Kivu dont Goma, Butembo, Beni et leurs environs qui ont pris part à cet exercice électoral dont le but principal est de hisser à sa commande, un nouveau comité dirigeant constitué de deux (2) listes dont la liste (A) portée par Kakule Muvunga Fabrice de l’UCB BUTEMBO, et (B) par Akilimali Linjanja Wilfried de l’ULPGL GOMA.

La pomme de discorde reigne à ce niveau au tour d’un grand retard observé dans la publication même du résultat provisoire par l’organe organisateur de cette activité démocratique qui est la commande de monsieur Renzagho Aristote, qui depuis qu’a eu la fin de cette dernière ne s’est pas encore prononcée de la suite pour mettre au courant la communauté de la suite, alors qu’il faisait 19 heures de l’Est de la RDC quand l’activité prennait déjà fin.

Se confiant à Kivuactualités.com ce mercredi 27 juillet courant, Joël Mbusa l’un des observateurs debout et étudiant à l’ISDR/GOMA monte au créneau et dénonce la magouille et corruption que veut imposer en ciel ouvert la Commission Électorale Indépendante CEI d’entre les deux camps.

Et d’ajouter  » La CEI REC-NORD-KIVU doit rester dans les textes de la loi électorale, car à part la fraude que nous avons constaté via le débordement des bulletins de vote partant de l’esprit du nombre de votants que nous nous réservons d’évoquer en pareil moment, couplée à une véritable corruption de la liste (B), une faible équipe d’ailleurs dont son intelligence est inférieure à la moyenne, un caractère incivique et margoulain  » a martelé Joël Mbusa en epinglant tout de même que l’article 14 alinéa 1ér de la loi émise par la CEI REC-NORD-KIVU doit être appliquée pour départager tous les deux camps dont la liste (A) et (B) pour atténuer cette tension dans le chef de la crème intellectuelle du Nord-Kivu en cas de la parité des voix.

Georges Kizito depuis Beni.

ACTUALITÉ ÉDUCATION